Scancars : gratuité pour les personnes handicapées mais il faut s’enregistrer

Ce vendredi 17 janvier, le Collège communal de la Ville de Liège s’est réuni. Le bourgmestre y a précisé quelques détails concernant les scancars et les places de parking pour personnes handicapées.

Plein écran
© Getty Images

Julie Fernandez Fernandez, échevine des Solidarités, de la Cohésion Sociale et des Droits des Personnes, a fait au Collège une déclaration relative au dispositif scancars à destination des détenteurs d’une carte de stationnement pour personnes handicapées.

“Il faut tout d’abord préciser que rien ne change en ce qui concerne les emplacements bleus réservés. L’usager pose la carte de stationnement pour personnes handicapées sur le pare-brise. La seule différence réside dans les emplacements liés aux horodateurs”, indique le cabinet du bourgmestre Demeyer.

La police contrôlera désormais ces emplacements payants via les scancars. Cependant, la Ville de Liège tient à rassurer et offre la gratuité aux personnes détentrices d’une carte de stationnement pour personnes handicapées, qu’elles soient ou non Liégeoises. Une gratuité limitée à deux véhicules par carte. La Ville rappelle par ailleurs que cette carte doit être bien visible sur le pare-brise.

À ce niveau, les scancars, fonctionnant de manière totalement informatisées, doivent être capables de reconnaître les plaques bénéficiant de cette dispense de payement. C’est pour cette raison que la Ville invite les détenteurs de la carte à s’inscrire via un formulaire qui est mis à sa disposition sur l’e-guichet, ou sur rendez-vous au service social communal de la Ville (04/221.84.20).

Des agents aideront les personnes à compléter leur dossier

La Ville met aussi en place des dispositifs de proximité : l’ensemble des animateurs “Proximité” seront également habilités à récupérer les dossiers complétés, lors des cafés-papote dans les différents quartiers liégeois, ainsi que lors des permanences du quartier Saint-Léonard, à la Brasserie Haecht, chaque mardi de 13h à 15h et à la Maison de Quartier, rue Lambert Grisard 1, chaque jeudi de 16h30 à 18h.

Pour rentrer un dossier complet auprès de ces agents, les personnes concernées doivent simplement apporter la photocopie de leur carte de stationnement, leur numéro national, ainsi que les deux numéros de plaque pour lesquelles ils souhaitent la gratuité sur les emplacements horodateurs.

“Précisons enfin qu’un comité d’accompagnement a été créé pour gérer tous les éventuels cas litigieux mais l’encodage préalable sur l’e-guichet permettra d’éviter des démarches inutiles”, conclut le Collège.

Retrouvez ici toute l’actualité de la région liégeoise.

  1. Enquête sur une gorgée de vin fatale: de la drogue insérée dans une bouteille encore fermée

    Enquête sur une gorgée de vin fatale: de la drogue insérée dans une bouteille encore fermée

    Le parquet d’Anvers mène une enquête après le décès suspect d'une femme de 41 ans à Puurs-Sint-Amands fin 2019. La quadragénaire a succombé après avoir bu une simple gorgée d'un verre de vin “RED Merlot Cabernet Sauvignon 2016" de la marque Black&Bianco. La bouteille aurait été manipulée et une dose mortelle de MDMA (amphétamines) aurait été ajoutée dans le liquide. Le parquet avertit tout détenteur d’une bouteille similaire d'un risque potentiel et indique qu’il convient de prévenir la police si le bouchon d'une de ces bouteilles semble avoir été manipulé.
  2. Affaire des visas humanitaires: le parquet en appel de la libération sous conditions de Melikan Kucam

    Affaire des visas humanitai­res: le parquet en appel de la libération sous conditions de Melikan Kucam

    Le parquet a décidé mercredi d'interjeter appel contre la décision de la chambre du conseil d'Anvers, mardi, de libérer sous conditions Melikan Kucam. L'ex-conseiller communal N-VA à Malines, soupçonné d'avoir monté une fraude dans l'attribution de visas humanitaires, doit donc continuer à porter un bracelet électronique. L'affaire sera traitée dans les 15 jours par la chambre des mises en accusation.