Plein écran
Rue d’d'Aerschot à Bruxelles. © photo_news

Schaerbeek interdit la consommation d'alcool en rue dans le quartier Brabant

La bourgmestre de Schaerbeek, Cécile Jodogne, a décidé de faire interdire la consommation d'alcool dans une dizaine de rues du quartier Brabant, annonce Bruzz jeudi. Cette décision fait écho à la décision de la commune bruxelloise voisine, Saint-Josse-ten-Noode, qui interdit la consommation d'alcool en rue après 22h00. Selon le règlement de police déjà en vigueur dans la commune de Schaerbeek, il est interdit de boire de l'alcool sur la voie publique entre 22h00 et 09h00 du matin. Dans le quartier Brabant, cette consommation est donc désormais complètement interdite, sauf sur les terrasses des débits de boissons et restaurants.

Les rues concernées par la nouvelle mesure de la commune de Schaerbeek sont la rue du Brabant, la rue d'Aerschot, la rue Verte, la rue de Quatrecht, la rue Dupont, la rue Allard, la rue de la Fraternité, la rue Rogier, la rue d'Hoogvorst, la rue de Potter et la rue du Liedts.

D'après la règlementation de la commune, l'interdiction totale de consommer de l'alcool en rue pour ces onze artères s'applique à titre provisoire jusqu'au 31 octobre 2019. 

L'objectif de la mesure est de "réduire les problèmes majeurs pour le maintien et le rétablissement de l'ordre public", a commenté Cécile Jodogne à Bruzz. Les contrevenants sont passibles d'une amende pouvant aller jusqu'à 350 euros.

  1. De 10 à 15 ans de prison requis contre les cinq prévenus
    procès pédopornographie

    De 10 à 15 ans de prison requis contre les cinq prévenus

    Une deuxième journée est prévue au procès pour pédopornographie, devant le tribunal correctionnel de Termonde. La prochaine audience aura lieu le 11 février à 14h00. Le jugement est attendu au plus tôt le 10 mars. Le tribunal a requis la présence de l’un des prévenus, Dimitry D., à la prochaine audience. Celui-ci était effectivement absent vendredi, ce qui n’a pas plu à la juge. Le parquet a requis entre 10 et 15 ans de prison à l’encontre des cinq prévenus.
  1. Des gants de boxe pour un centre d’asile: un nouveau tweet de Francken sème la zizanie

    Des gants de boxe pour un centre d’asile: un nouveau tweet de Francken sème la zizanie

    Le parlementaire nationaliste et ex-secrétaire d'État à l’Asile et la Migration Theo Francken provoque toujours des remous chez Fedasil, un an après avoir remis ses fonctions à Maggie De Block. En cause: une annonce, lancée par un employé de Fedasil qui se disait à la recherche de gants de boxe pour le centre de Poelkapelle, et que Theo Francken a relayée pour créer la polémique mais sans prendre la peine de masquer les coordonnées de l’intéressé. Depuis, le travailleur reçoit des menaces par téléphone. “C’est ce qui arrive quand on publie sans réfléchir sur les réseaux sociaux”, soupire Mieke Candaele, directrice de la communication de Fedasil.