Sensibiliser le citoyen à la préservation des cours d’eaux grâce à 140 nouveaux panneaux nominatifs

Sur une période de deux ans, 8.800 euros ont été investis dans le cadre du contrat rivière Vesdre pour réaliser 240 panneaux nominatifs des ruisseaux et rivières coulant sur les 18 communes partenaires. 100 panneaux ont été installés en 2019 et 140 supplémentaires le seront en 2020.

Plein écran
© D.R.

Il y a un an, des panneaux mentionnant le nom des cours d’eau ont commencé à apparaître dans les communes du bassin de la Vesdre. Une action de sensibilisation qui rentre dans un programme plus vaste de 687 actions du contrat rivière. Menée par le Contrat de Rivière Vesdre (CRV) avec la collaboration des communes partenaires, cette action vise à faire prendre conscience aux habitants et aux passants de la présence des cours d’eau. Cela dans le but qu’ils y prêtent attention et qu’ils prennent davantage en compte l’impact de leurs gestes sur sa qualité et sur la vie aquatique. “Ce type d'action permet au citoyen de mieux connaître le milieu qui l'entoure, permet aussi de le toucher directement et de l'inciter à avoir de bons comportements vis-à-vis de la nature", insiste Florence Hauregard. 

Un contrat de rivière est une démarche volontaire entre les acteurs de la rivière, pour une gestion intégrée des cours d’eau et ressources en eau dans un bassin versant. Participation, concertation, coordination et sensibilisation en sont les moteurs et il se matérialise par un protocole d’accord basé sur un programme d’actions concrètes, pour préserver, restaurer et mettre en valeur les cours d’eau et leurs abords, et pour concilier leurs multiples fonctions et usages. 

140 nouveaux panneaux

Près de 100 panneaux ont ainsi été installés le long de la Vesdre et de certains de ses affluents en 2019. 140 panneaux supplémentaires viennent d’être produits, grâce à un subside de la Province de Liège et à un soutien financier de Coca-Cola European Partners Belgium. C’est ainsi que le Bovegnée, le Chawion, le Eschbach, le ruisseau du Fond des Gottes, le Géloury, la Hazienne, le Houlteau, la Pancherelle, le Ry Ponet, la Sawe, le Schimmerischerbach, le Soyeuru, la Walthinne et bien d’autres cours d’eau, auront eux aussi leur nom visible aux yeux de tous, au bord des routes qui les franchissent.

Une nouvelle action de sensibilisation, de plus grande envergure, sera menée dès mars par les contrats rivière en collaboration avec la Société Publique de Gestion de l’Eau (SPGE) au travers du projet “ici commence la mer”.

Retrouvez ici toute l’actualité de la province de Liège.

  1. “Maëlle, ce n’était pas du harcèlement scolaire”, elle n’est pourtant pas la seule de l’école

    “Maëlle, ce n’était pas du harcèle­ment scolaire”, elle n’est pourtant pas la seule de l’école

    À la fin du mois de janvier, Maëlle (15 ans) a décidé de se donner la mort. Elle faisait l’objet d’un harcèlement de la part de plusieurs élèves du Centre Scolaire Saint-Joseph Notre-Dame à Jumet (Charleroi). Toute l’école a été particulièrement affectée par cet événement. L’enquête judiciaire est toujours en cours. Pour l’instant, le Parquet de Charleroi se refuse à tout commentaire.