Plein écran
Paul Magnetteet Elio Di Rupo, le 10 octobre dernier © BELGA

Seul candidat, Paul Magnette élu président du PS avec 95,4% des voix

Mise à jourLes militants socialistes procéderont ces vendredi et samedi au renouvellement de leurs instances, nationale, de fédérations et de sections, à l’exception des fédérations liégeoise et namuroise. A la tête du parti, il y avait peu de suspense: le bourgmestre de Charleroi, Paul Magnette, était l’unique candidat à la succession d’Elio Di Rupo et a donc été élu avec 95,4% des voix.

Ex-Premier ministre, et président national du PS pendant 20 ans, celui-ci est redevenu ministre-président de la Région wallonne mi-septembre, à la tête d’une coalition PS-MR-Ecolo. Dans la foulée, il avait annoncé que sa formation politique organiserait une élection présidentielle en octobre, tout en précisant qu’il ne serait pas candidat à sa propre succession.

M. Magnette avait pour sa part annoncé officiellement le 16 septembre qu’il briguerait la présidence. Jugée régulière, sa candidature est soumise au vote des militants vendredi et samedi. Le Carolorégien devrait s’installer au Boulevard de l’Empereur vers la fin octobre.

  1. Jean-Claude Marcourt dénonce une “dérive totale”:  “Stéphane Moreau pète tous les plafonds”

    Jean-Clau­de Marcourt dénonce une “dérive totale”: “Stéphane Moreau pète tous les plafonds”

    Jusqu'ici silencieux dans le dossier Nethys/Publifin, l'homme fort du PS liégeois, Jean-Claude Marcourt, prend la parole dans les colonnes de Sudpresse, vendredi. "On ne peut qu'être effaré devant des sommes pareilles, spécialement en ce qui concerne Stéphane Moreau. Il pète tous les plafonds!", s'offusque celui dont la responsabilité dans l'affaire a parfois été pointée du doigt.