Plein écran
© Photo News

Skeyes condamné à 10.000 euros d’amende si les perturbations se poursuivent

Comme elle avait menacé de le faire, Brussels Airlines s’est tournée vers la justice dans le dossier Skeyes et la compagnie aérienne a obtenu l’application d’astreintes de 10.000 euros en cas d’annulations de vols dues à de nouvelles perturbations du service assuré par l’organisme en charge du contrôle aérien en Belgique, a-t-elle indiqué jeudi.

La nouvelle grève survenue chez Skeyes jeudi, qui a encore entraîné une fermeture de l’espace aérien belge pendant plusieurs heures, a semble-t-il été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase de Brussels Airlines. La compagnie aérienne a déclaré avoir déjà subi au moins 4 millions d’euros de dommages à la suite des actions menées ces derniers mois au sein de Skeyes.

Brussels Airlines s’est donc tournée vers la justice et a obtenu l’application d’une astreinte de 10.000 euros par vol européen annulé et de 20.000 euros par vol long-courrier annulé. Des astreintes sont également prévues en cas de vols retardés d’au moins une heure et de vols déviés.

Les astreintes seront d’application, le cas échéant, à partir de ce vendredi matin 4h55, selon une porte-parole de Brussels Airlines, et jusqu’au 26 mai minuit.

“Solution rapide”

La compagnie aérienne dit ne pas avoir eu d’autre choix que de se tourner vers un tribunal vu les dommages économiques subis et l’atteinte à sa réputation.

Brussels Airlines ajoute que les astreintes ne sont pas destinées à compenser d’éventuels nouveaux dommages économiques mais bien à “promouvoir une solution rapide et durable pour un service ininterrompu de Skeyes dans l’intérêt des passagers et de la compagnie aérienne”.

Skeyes n’a pas souhaité réagir, s’agissant d’une procédure juridique en cours.

  1. Images insoutenables de singes et de chiens dans un laboratoire, deux sociétés belges concernées

    Images insoutena­bles de singes et de chiens dans un laboratoi­re, deux sociétés belges concernées

    L'entreprise de biotechnologie gantoise Argenx a ouvert une enquête après une vidéo montrant notamment des singes et des chiens maltraités dans un laboratoire allemand qui effectue des tests sur des animaux. "Ces images sont effrayantes", a déclaré mercredi un porte-parole. Si la véracité des images venait à être attestée, le contrat avec ce laboratoire pourrait être rompu.
  2. Quatre Belges sur dix ne sécurisent pas l'accès à leur smartphone

    Quatre Belges sur dix ne sécurisent pas l'accès à leur smartphone

    Jusqu'à 43% des Belges ne sécurisent pas l'accès à leur smartphone avec un code ou une empreinte digitale. Et lorsque des mots de passe sont utilisés, 38% disent utiliser systématiquement les mêmes, selon des chiffres publiés jeudi par SpotIT, une société belge experte pour la sécurité des réseaux. Si trois quarts des sondés (76%) sécurisent leur maison contre le cambriolage, ils sont à peine 35% à se protéger en ligne, illustre l'étude.