Plein écran
Surprise au moment d’acheter un sandwich: son compte affiche un solde négatif de presque 100 milliards d’euros © Getty/Facebook

Son compte en banque affiche soudainement un solde négatif de 100 milliards d'euros: “Merci Belfius”

Frédéric d’Aspremont a vécu une mésaventure surréaliste en allant chercher un sandwich mardi midi. Son paiement par carte ayant été refusé, il a consulté son application Belfius qui a affiché un solde négatif de 99.999.996.506,16 euros. Contacté par 7sur7, l’entrepreneur belge préfère s’en amuser maintenant que le problème est résolu.

Frédéric n’est pas le seul à avoir la hantise de voir son compte subitement, et sans raison valable, dans le rouge. Mais sa mésaventure de mardi a pris des proportions totalement “délirantes” de son propre aveu. “Sur ma pause du midi, je vais acheter un sandwich entre deux rendez-vous. Je paye avec ma carte professionnelle, et là il est indiqué ‘solde insuffisant’. Je me dis que ce n’est pas possible car je sais qu’il y a de l’argent sur le compte. Le stress commence à monter”, nous raconte-t-il.

“De la rigolade à la sueur froide, en passant par la colère”

Le patron d’une start-up qui produit des vidéos vérifie alors son compte: un solde négatif de 99.999.996.506,16 euros est affiché. “Je me dis que c’est tellement énorme que ce n’est pas possible”, confie-t-il. Frédéric éprouve beaucoup de difficultés à joindre Belfius. Il tombe finalement sur une personne dans un call center qui lui répond laconiquement: “Je pense qu’il s’agit d’un bug”.

Frédéric s’en doute, et son problème n’est pas résolu pour autant. “Je passais de la rigolade à la sueur froide, en passant par la colère car j’en avais marre de ne pas savoir ce qui se passait. Il ne faut pas être cardiaque”, témoigne-t-il. Finalement, le compte restera bloqué quelques heures. “Je me disais que si on me comptait les intérêts avec une somme pareille, c’est des centaines de milliers d’euros tous les jours”, paniquait-il.

“Je devrais peut-être demander 0,0001% de la somme”

Après “avoir fait des pieds et des mains”, le mystère est, en partie, identifié. “Je suis en procès avec une société concurrente, rien de bien grave. La banque est susceptible de bloquer votre compte dans une procédure très classique qui consiste à vérifier que vous êtes bien solvable, dans l’attente du verdict. Après, je ne sais pas ce qu’ils ont foutu pour arriver à un tel négatif”, se demande-t-il encore.

“Ce qui fait peur, c’est que nous ne sommes pas maîtres de nos comptes en banque. Les banques sont autorisées à puiser dans les comptes de leurs clients. On peut croire que notre argent est en sécurité, mais en réalité pas vraiment”, poursuit Frédéric, qui a posté sa mésaventure sur Facebook: “Quand votre carte est refusée pour le sandwich de midi et que Belfius vous indique que vous êtes à (presque) -100milliards€ #mercibelfius #fautpasetrecardiaque #nosamieslesbanques”. “Cela a fait le buzz. Une amie m’a dit : ‘C’est incroyable, tu es créancier d’une banque, peu de personnes dans le monde peuvent se vanter d’une chose pareille’”, plaisante-t-il.

Le Belge n’a reçu aucun dédommagement de la part de Belfius, hormis des excuses orales. “Je devrais peut-être demander 0,0001% de la somme, ce qui serait déjà pas mal (rires)”, s’en amuse-t-il encore. “J’en rigole maintenant, mais je suis passé par de vraies sueurs froides”. On veut bien le croire…

  1. Un prof d’un athénée à Huy écarté après avoir posté une vidéo antisémite sur Facebook

    Un prof d’un athénée à Huy écarté après avoir posté une vidéo antisémite sur Facebook

    L'organisme Wallonie-Bruxelles Enseignement (WBE) s'est constitué partie civile dans le cadre d'une action pénale lancée à l'encontre de Talal Magri, professeur de religion islamique à l'Athénée Royal Agri Saint-Georges à Huy, a indiqué le porte-parole du cabinet de Frédéric Daerden, vice-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles et ministre de tutelle de WBE. Une procédure d’écartement a été prise à son encontre.