Sophie Rohonyi, députée fédérale
Plein écran
Sophie Rohonyi, députée fédérale © Photo News

Sophie Rohonyi: “Le MR qui tacle les décisions du Codeco, c’est une attitude irresponsable”

“La pandémie a changé de visage à cause des variants à la fois plus contagieux et plus virulents.” Jeudi, à la Chambre, Alexander De Croo a justifié le sévère tour de vis annoncé la veille, cinq jours après un Comité de Concertation avancé qui avait accouché de mesures “insuffisantes”, selon Frank Vandenbroucke. Mercredi, c’est une “pause de Pâques”, assimilée à un nouveau confinement, qui a été décidée. “On a perdu du temps. On a laissé la possibilité au virus de se propager parce que le Codeco de vendredi dernier n’a pas agi à la hauteur”, regrette la députée fédérale Sophie Rohonyi (DéFI). 

  1. Sans ce nouveau tour de vis, nous parlerions bientôt de “centres de tri dans les hôpitaux”, selon Alexander De Croo

    Sans ce nouveau tour de vis, nous parlerions bientôt de “centres de tri dans les hôpitaux”, selon Alexander De Croo

    "La pandémie (de Covid-19) a changé de visage à cause des variants à la fois plus contagieux et plus virulents", a déclaré jeudi Alexander De Croo. Le Premier ministre a justifié à la Chambre les mesures prises la veille avec les entités fédérées lors du Comité de concertation. Il a également appelé à la solidarité entre les différents partenaires, alors que des voix discordantes se sont fait entendre au sein même de sa majorité, singulièrement au MR, par la voix de son président George-Louis Bouchez.
  2. Pour Yves Coppieters, “cette marche arrière pour les métiers de contact est une grosse erreur”

    Pour Yves Coppieters, “cette marche arrière pour les métiers de contact est une grosse erreur”

    Déception et frustration. C’est ce qui ressort de la prise de température au lendemain de l’annonce des nouvelles mesures prises par le Comité de concertation face à la situation sanitaire de plus en plus préoccupante. Des règles qui impactent durement les métiers de contact, puisqu'ils devront à nouveau fermer leurs portes dès samedi et pour les quatre prochaines semaines. L’épidémiologiste Yves Coppieters regrette cette “grosse erreur”. “Tous les retours en arrière sont une mauvaise idée.”