Plein écran
Sophie Wilmès, Première ministre. © BELGA

Sophie Wilmès plutôt sceptique quant aux chances de constituer un gouvernement provisoire

La Première ministre du gouvernement fédéral en affaires courantes Sophie Wilmès est plutôt sceptique quant aux chances de constituer un gouvernement provisoire, piste remise sur le devant de la scène, dimanche, par le président du PS Paul Magnette. 

"Il est toujours intéressant de réfléchir à un plan B mais c'est l'option A qui doit primer", soit un gouvernement de plein exercice, a-t-elle affirmé mercredi matin, interrogée par la Première (RTBF), depuis Davos (Suisse), où la Première ministre participe au sommet économique mondial.

Mme Wilmès a ajouté ne pas s'expliquer comment on arriverait à constituer un gouvernement provisoire, si on n'est pas capable d'en constituer un de plein exercice. 

  1. Enquête sur une gorgée de vin fatale: de la drogue insérée dans une bouteille encore fermée

    Enquête sur une gorgée de vin fatale: de la drogue insérée dans une bouteille encore fermée

    Le parquet d’Anvers mène une enquête après le décès suspect d'une femme de 41 ans à Puurs-Sint-Amands fin 2019. La quadragénaire a succombé après avoir bu une simple gorgée d'un verre de vin “RED Merlot Cabernet Sauvignon 2016" de la marque Black&Bianco. La bouteille aurait été manipulée et une dose mortelle de MDMA (amphétamines) aurait été ajoutée dans le liquide. Le parquet avertit tout détenteur d’une bouteille similaire d'un risque potentiel et indique qu’il convient de prévenir la police si le bouchon d'une de ces bouteilles semble avoir été manipulé.
  2. Affaire des visas humanitaires: le parquet en appel de la libération sous conditions de Melikan Kucam

    Affaire des visas humanitai­res: le parquet en appel de la libération sous conditions de Melikan Kucam

    Le parquet a décidé mercredi d'interjeter appel contre la décision de la chambre du conseil d'Anvers, mardi, de libérer sous conditions Melikan Kucam. L'ex-conseiller communal N-VA à Malines, soupçonné d'avoir monté une fraude dans l'attribution de visas humanitaires, doit donc continuer à porter un bracelet électronique. L'affaire sera traitée dans les 15 jours par la chambre des mises en accusation.