Plein écran
© thinkstock

Sursis pour avoir forcé son ex à manger un préservatif usagé

Le tribunal correctionnel de Charleroi a condamné mardi un habitant de Charleroi à quatre ans de prison avec un sursis probatoire pour la moitié de la peine. Le jeune homme était poursuivi pour avoir battu et violé son ex-compagne, notamment avec des poupées russes, et lui avoir fait manger un préservatif usagé. La soeur du prévenu, qui lui avait demandé de porter des coups à la victime, écope de 6 mois de prison avec sursis.

Le tribunal correctionnel de Charleroi a rendu sa décision, mardi, dans un dossier à charge de Jacques H. et de sa soeur Christine, soupçonnés d'avoir fait vivre une semaine de calvaire à Lindsay, l'ex-compagne du premier cité.

Le 18 avril 2011, Jacques avait appris que sa petite amie le trompait en fouillant son gsm. Il l'aurait alors séquestrée chez elle et l'aurait tabassée et traînée par les cheveux jusqu'à la poubelle, afin qu'elle retrouve les préservatifs usagés. Il l'aurait ensuite obligée à lécher ceux-ci avant de les découper pour les lui faire avaler.

Selon le parquet, la victime était tellement terrorisée qu'elle n'a pu refuser les relations sexuelles que Jacques lui imposait. Le prévenu l'aurait même violée à l'aide de poupées russes et lui aurait fait avaler du lubrifiant avant de l'obliger à s'agenouiller devant un ami, pour un simulacre de fellation.

A l'audience, le jeune homme avait nié la séquestration et les viols, affirmant que les relations sexuelles étaient consenties. Le tribunal a toutefois estimé que dans ce contexte de violences conjugales extrêmes, la victime s'était laissée faire pour éviter les coups. Seule la séquestration a été écartée par la juge, qui a reconnu les autres préventions établies, condamnant Jacques H. à 4 ans de prison avec un sursis pour la moitié de la peine.

Christine H., la soeur du prévenu, a quant à elle écopé de six mois de prison avec un sursis total. Par téléphone, elle avait demandé à son frère de porter des coups à la victime, qu'elle insultait copieusement.

  1. Drame à Grammont: Nick aurait poignardé son grand-père qui refusait de lui donner de l’argent
    Mise à jour

    Drame à Grammont: Nick aurait poignardé son grand-pè­re qui refusait de lui donner de l’argent

    Mercredi, un homme de 81 ans a perdu la vie à Grammont, poignardé par son petit-fils. Le soir-même, les voisins ont aperçu le suspect, Nick, 23 ans, acheter une glace au marchand de glace ambulant. Quelques minutes plus tard, il s’est rendu chez son grand-père avant de le poignarder à mort avec une paire de ciseaux. Il s’est ensuite retourné contre sa grand-mère, qui tentait d’intervenir. On soupçonne aujourd’hui le jeune homme d’avoir sonné à la porte de ses grands-parents pour réclamer de l’argent pour s’acheter de la drogue. Il a été placé sous mandat d’arrêt et inculpé d’assassinat et de tentative de meurtre sur sa grand-mère, a indiqué vendredi le parquet de Flandre orientale.