Plein écran
La police a à nouveau fait appel à des chiens pour surveiller le quartier du Meir. © Sander Bral

Surveillance accrue à Anvers: “Aujourd’hui, nous mettrons la ville à sac”

La police locale d’Anvers a de nouveau effectué plusieurs contrôles samedi soir, après la découverte d’annonces sur les réseaux sociaux qui indiquaient que plusieurs jeunes appelaient au pillage des magasins. Vendredi soir, dix-sept jeunes ont été arrêtés. Samedi, plusieurs jeunes ont été contrôlés, mais la situation est restée calme.

Vendredi, la police locale a reçu des messages troublants qui ont été diffusés par le biais du réseau social Snapchat. Apparemment, plusieurs jeunes avaient l’intention d’unir leurs forces pour piller des magasins dans le centre-ville. La police a utilisé l’unité mobile, l’attelage de chiens et les équipes d’intervention pour intercepter les jeunes. La police fédérale a également fourni de l’aide.

Seize jeunes ont été arrêtés vendredi soir et l’un d’entre eux a été traduit devant le tribunal pour mineurs pour suspicion de trafic de drogue. Un dix-septième jeune homme de seize ans, l’instigateur du gang, a été également arrêté. Il comparaît aussi devant le tribunal pour mineurs pour tentative de cambriolage et association de malfaiteurs. Les autres jeunes ont été pris en charge par leurs parents vendredi soir au poste de police de la Noorderlaan. Ils devront être interrogés. Les dix-sept personnes impliquées ont entre douze et dix-neuf ans.

Plein écran
“Hier, nos membres ont été arrêtés! Flics violents! Aujourd'hui, nous pillerons dans tout Anvers, mais partout, nous montons déjà vers Borgerhout et Kiel! Nul ne peut être arrêté sans raison”. Voici le message qui a circulé le samedi après-midi après l'arrestation de dix-sept jeunes le vendredi. © rv

Samedi, des messages similaires ont été diffusés via Snapchat. Les messages appelaient à piller non seulement le centre-ville, mais aussi le Kiel et le Borgerhout, entre autres. “Nous avons de nouveau pris les messages au sérieux et organisé une action similaire samedi soir”, confirme le porte-parole de la police, Wouter Bruyns. “Plusieurs jeunes ont été contrôlés, mais personne n’a été arrêté. Il n’y a eu aucun incident et tout est resté calme.”

Plein écran
Surveillance policière accrue sur le Meir samedi soir. © Sander Bral