Plein écran
Siège de la Sûreté de l'Etat © photonews

Suspicion d'infiltration russe du renseignement belge, une enquête ouverte

Le Comité permanent de contrôle des services de renseignements et de sécurité (Comité R), a ouvert une enquête sur de possibles "infiltrations" par des services secrets étrangers. Une vingtaine de dossiers sont examinés, dont certains concernent la Russie, rapportent l'Écho et De Tijd samedi. 

Ce dossier a été ouvert il y a quelques mois par le Comité R., après que celui-ci a eu vent de possibles infiltrations des services de renseignement belges. Une vingtaine de cas seraient à l'étude, dont une quinzaine concernent les services de renseignement militaire SGRS (service général du renseignement et de la sécurité) et environ cinq la Sûreté de l'État.

"Une enquête a été lancée sur cette problématique", se contente de confirmer le greffier du Comité R, Wouter De Ridder. Une enquête est déjà en cours au parquet fédéral sur la relation entre un collaborateur du renseignement militaire avec une femme de nationalité serbe suspectée d'avoir travaillé pour les Russes en 2016, rappelle l'Écho.

"Comme tous les services de renseignement, nous sommes conscients que l'on ne peut jamais exclure totalement l'existence de tentatives d'infiltration", déclare Ingrid Van Daele, porte-parole de la Sûreté de l'État.