Plein écran
Theo Francken s'est retrouvé assis à côté de Matthieu Daele, député wallon Ecolo. © Twitter

Theo Francken réagit au tweet polémique d’un député Ecolo: “C’est choquant”

Une cérémonie de commémoration des victimes de la Shoah avait lieu mercredi à la Chambre de représentants. Parmi les politiques présents dans l’hémicycle: Theo Francken. L’ancien Secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration s’est retrouvé par hasard à côté du député wallon Ecolo Matthieu Daele. Celui-ci n’a visiblement pas apprécié la présence du nationaliste flamand à ses côtés et l’a fait savoir sur Twitter.

“Lors de cette cérémonie de la journée internationale en mémoire des victimes de la Shoah à La Chambre, mon voisin de droite me rappelle que le bruit des bottes n’est jamais loin”, a-t-il écrit.

Le message associant Theo Francken au régime nazi a suscité de vives réactions sur les bancs nationalistes. Le bourgmestre de Lubbeek a lui parlé d’un “message de haine” de la part de l’écologiste. “Mercredi, nous avons commémoré l’Holocaust. A côté de moi, un parlementaire wallon, apparemment député depuis 2009 mais je ne le connaissais pas. Visiblement, il a trouvé ce message de haine utile. Dommage”, a pesté l’ancien Secrétaire d’Etat du gouvernement Michel.

La réaction de Matthieu Daele

Contacté par nos soins, Matthieu Daele ne regrette pas son tweet et estime “qu’il ne fait que rappeler des faits”. “Quand je vois les réactions, c’est que j’ai appuyé là où ça fait mal. Rappeler que Theo Francken a un passé pas très reluisant, c’est quelque chose de gênant pour la N-VA. Je ne fais que nommer des choses avérées. Vous ne verrez jamais des photos de moi avec des sympathisants nazis ou anciens collabos. Theo Francken a un passé avec des références au bruit des bottes”, nous explique-t-il, faisant allusion notamment à sa présence à la fête d’anniversaire de Bob Maes, un ancien collaborateur, et aux réunions d’extrême-droite qu’il organisait dans sa jeunesse pour le VNV, un parti qui avait collaboré avec les nazis.

Était-ce vraiment le moment de lancer un tel message, en pleine commémoration des victimes du génocide juif? “Justement, quand on commémore la Shoah, on fait référence aux victimes du nazisme. Or, Theo Francken a montré des sympathies par rapport à ce régime”, réagit-il, ajoutant qu’il s’est retrouvé assis à côté de lui par “le plus pur des hasards”. “J’étais assis là avant lui, et il est venu s’asseoir à côté de moi. La photo qui circule sur les réseaux sociaux a été prise pendant les quelques minutes où il était là. Il n’est pas resté toute la cérémonie”.

“Je combattrai toujours l’extrême-droite”

Et Matthieu Daele de renchérir: “Je serai toujours vigilant et je combattrai toujours l’extrême-droite. Theo Francken fait partie des personnes qui ont des sympathies pour l’extrême-droite. Je continuerai de pointer et de rappeler les dangers que ça représente sinon on va y être à nouveau confronté. (…). Mes propos m’appartiennent, j’ai ma liberté d’expression. A partir du moment où je suis assis à côté de Monsieur Francken, j’ai la liberté de penser ce que je veux de ce personnage. Je ne m’en cache pas. Après, chacun a l’expression qui lui appartient”.

Plein écran
Matthieu Daele, député au Parlement de la fédération Wallonie-Bruxelles © Photo News

Mis en cause, Theo Francken a tenu à réagir aux propos de Matthieu Daele.

“Les propos de Matthieu Daele sont mensongers, diffamatoires et témoignent d’un mépris terrible pour les victimes de l’une des pages les plus sombres de notre histoire. Monsieur Daele contribue à la relativisation du racisme, de la haine et de l’extrémisme violent”, nous fait savoir Theo Francken. “Ecolo continue de me comparer gratuitement aux figures les plus sinistres de notre histoire, à des assassins et des criminels de guerre. Groen (ndlr. pendant flamand d’Ecolo) appelle à mettre un terme à ces campagnes de haine alors que ses collègues d’Ecolo continuent gaiement. C’est choquant”.

Jessika Soors, députée Groen, s’est désolidarisée du message posté par son collègue francophone et parle d’une “comparaison inappropriée”.

Plein écran
© Photo News

Ce n’est pas la première fois qu’Ecolo associe Theo Francken au régime nazi. Un photomontage réalisé par les jeunes Ecolo représentant le secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration en uniforme nazi, carabine à la main, avait suscité la controverse en septembre 2017. Il avait été réalisé en vue de dénoncer son partenariat avec le Soudan pour le rapatriement des réfugiés présents sur le sol belge.