Tolérance zéro pour les dépôts clandestins à Huy: “De lourdes amendes administratives puniront les contrevenants”

La Ville de Huy va doubler ses efforts pour lutter contre les dépôts de déchets clandestins. Les autorités communales hutoises demandent, par ailleurs, à la ministre de l’Environnement de prendre rapidement des mesures concernant la réouverture des recyparcs.

Illustration.
Plein écran
Illustration. © Getty Images

Un constat préoccupant a été fait dans plusieurs communes wallonnes : les dépôts d’immondices sont en augmentation depuis le début du confinement. Début du mois d’avril, Seraing tirait déjà la sonnette d’alarme et demandait aux riverains d’être plus respectueux envers les ouvriers communaux et envers la Ville. Aucune mesure supplémentaire n’avait alors été prise pour endiguer ce phénomène. Mais du côté de Huy, où l’on constate le même comportement au sein de la population, la réaction est toute autre.

“Alors que le travail des ouvriers communaux a dû être adapté afin de respecter les règles de distanciation sociale, ce surplus de travail est inacceptable !”, s’exclament les autorités communales.

Afin de tenter de mettre un terme à ces incivilités, une procédure a été mise en place pour retrouver et de sanctionner les auteurs des dépôts. Dès lundi 13 avril, soit le lundi de Pâques, les agents constatateurs intensifieront la traque des contrevenants. Les dépôts d’immondices seront fouillés afin de trouver des indices permettant de retrouver les auteurs. Ce n’est qu’au terme de la fouille qu’ils seront enlevés par les ouvriers de la Ville.

“Une tolérance zéro sera de mise et de lourdes amendes administratives puniront les contrevenants”, précise la Ville.

Par ailleurs, les autorités communales hutoises demande à la ministre de l’Environnement, Céline Tellier, de trouver rapidement une mesure permettant une réouverture à tout le moins partielle des récyparcs. Une demande qui va à l’encontre de celle faite par le personnel de ces recyparcs qui, le 3 avril dernier, s’est formellement opposé à une éventuelle réouverture.

Retrouvez ici toute l’actualité de la province de Liège.

  1. Match de foot clandestin à Visé: il n'y aura pas de poursuite

    Match de foot clandestin à Visé: il n'y aura pas de poursuite

    Plusieurs individus présents lors du match de foot organisé sur la plaine des sports à Visé, mercredi, ont été identifiés et devront payer une amende de 250 euros, a précisé la zone de police Basse-Meuse. De son côté, le parquet de Liège précise que "des transactions seront dans un premier temps envoyées". Les policiers de la zone de police Basse-Meuse étaient intervenus, mercredi en fin de journée, à Visé, où un match de foot avec de nombreux spectateurs avait lieu, avait indiqué l'échevin Julien Woolf sur sa page Facebook.