Tony Peeters a dû être amputé d'une partie de la jambe gauche l'année passée.
Plein écran
Tony Peeters a dû être amputé d'une partie de la jambe gauche l'année passée. © Photo News

Tony, victime de la saturation des hôpitaux: “Sans le corona, j’aurais encore deux jambes”

Les conséquences de la saturation des hôpitaux lors de la première vague ont été désastreuses pour Tony Peeters. Souffrant d'une blessure aux apparences bénigne à l’orteil, ce Bruxellois de 76 ans n’a pu être soigné suite au report des interventions non urgentes. Le résultat est dramatique: le vieil homme a dû être amputé de sa jambe gauche. “Sans le corona, j’aurais encore deux jambes", regrette-t-il aujourd’hui, sans pour autant blâmer qui que ce soit.