Plein écran
© Photo News

Tous les festivals annulés jusqu’au 31 août

Mise à jourIl n’y aura pas d’événements de masse en Belgique jusqu’au 31 août, a annoncé la Première ministre Sophie Wilmès à l’issue de la réunion du Conseil national de sécurité. Tous les festivals prévus avant cette date sont annulés. Tomorrowland passe donc à la trappe. “Cher monde, avec beaucoup de douleur dans le cœur, nous devons vous informer que Tomorrowland ne peut pas avoir lieu en 2020. Nous comprenons et soutenons la décision gouvernementale qui a été rendue. La 16e édition de Tomorrowland aura lieu à l’été 2021", a réagi l’évènement.

Après l’annonce, mercredi, de la Première ministre de supprimer tout événement de masse jusqu’au 31 août, les annonces d’annulations et de reports de festivals se sont succédées en masse côté flamand: Werchter, Tomorrowland, Pukkelpop et Graspop pour ne citer que les plus grands. Live Nation, l’organisateur de Rock Werchter, qui aurait dû avoir lieu du 2 au 5 juillet, annonce dès lors mercredi que l’édition 2020 n’aura pas lieu. Des discussions sont en cours pour trouver une solution pour les détenteurs de tickets.

“Notre partenaire Ticketmaster les contactera dès que tout aura été entièrement réglé, selon toute vraisemblance dans quelques jours. Surveillez vos boîtes mails. Merci pour votre patience. On ferons des plans pour l’été prochain. Parce que nous voulons revenir, avec une nouvelle édition au top de Rock Werchter”, annonce Live Nation.

L’annulation concerne également Werchter Boutique (20 juin avec Taylor Swiften tête d’affiche), et TW Classic (21 juin avec la venue programmée de Paul McCartney).

Pas de report pour Tomorrowland

Quant au populaire festival techno Tomorrowland (17-19 et 24-26 juillet) à Boom, les organisateurs ont annoncé mercredi soir que les 400.000 tickets vendus vaudront pour l’édition 2021. Les festivaliers pourront profiter de leur ticket le même jour/week-end que celui pour lequel ils ont payé. En cas d’impossibilité, les détenteurs du fameux sésame pourront l’échanger. Selon la porte-parole Debby Wilmsen, l’idée du report à l’automne n’a finalement pas été retenue, en raison notamment des avis négatifs des virologues.

Le Pukkelpop (20-23 août), lui non plus, n’aura pas lieu cette année. Les organisateurs ajoutent qu’ils travaillent actuellement à un programme pour les acheteurs des billets “early bird”. Dès que ce sera réglé, les détails seront communiqués. “Mais cela peut prendre quelques jours”, préviennent-ils encore.

Graspop reporté à juin 2021

Enfin, la 25e édition du Graspop Metal Meeting (GMM), qui accueille environ 50.000 visiteurs par jour, sera reportée à juin 2021 (17 au20), au lieu du jeudi 18 au dimanche 21 juin 2020. L’organisation espère pouvoir reporter autant de groupes que possible à la programmation de 2021. La liste complète sera publiée plus tard.

Le Graspop travaille également en étroite collaboration avec le partenaire qui a vendu les billets pour prendre contact avec tout le monde. “Plus d’infos suivront prochainement. Nous allons tout mettre en place aussi rapidement que possible pour trouver une solution adaptée à tous les festivaliers”, ont ajouté les organisateurs. 

Les Ardentes reportées à septembre?

Les organisateurs des Ardentes (Liège) ont indiqué mercredi qu’ils espéraient pouvoir organiser leur événement durant la première quinzaine de septembre, a déclaré Fabrice Lamproye, l’un des organisateurs. Une réaction qui fait suite à l’annonce de la Première ministre, Sophie Wilmès, au terme du Conseil national de sécurité, de l’interdiction des événements de masse, dont les festivals, avant le 31 août. 

Les organisateurs se donnent jusqu’au 15 mai pour prendre leur décision sachant que l’affiche avait été presque complètement dévoilée aux festivaliers, lesquels, selon M. Lamproye, sont demandeurs d’un tel événement. “C’est le seul moteur qui nous pousse à ce report si et seulement si les conditions sanitaires le permettent”, a-t-il ajouté.

Plein écran
© Photo News

Les festivals LaSemo, Dour et Ronquières reportés à 2021

Les festivals LaSemo, Dour et Ronquières n’auront pas lieu en 2020, ont annoncé leurs organisateurs mercredi à la suite des mesures gouvernementales prises dans le cadre de la crise du coronavirus. Le festival LaSemo, qui devait se dérouler dans le parc d’Enghien du 9 au 11 juillet, est reporté à 2021. Le festival de Dour, initialement programmé du 15 au 19 juillet, fera également l’impasse sur son édition 2020, de même que le festival de Ronquières, prévu les 1er et 2 août.

Les organisateurs des trois événements hennuyers ont indiqué que leurs festivals étaient reportés à 2021.

Plein écran
© Photo News

Les Francofolies se projettent déjà sur l’édition 2021

Les organisateurs des Francofolies de Spa (17-20 juillet) ont rapidement indiqué qu’ils se projetaient désormais sur l’édition 2021, après l’annonce de la Première ministre, Sophie Wilmès, mercredi après-midi de l’interdiction de tout festival cet été. “Nous comprenons ces décisions qui interviennent pour des raisons sanitaires. Il va de soi que la santé de tous est une priorité absolue. Nous étions particulièrement fiers de notre programme 2020 qui rencontrait déjà un grand succès au niveau des préventes. Cette édition s’annonçait bel et bien fantastique”, a précisé Charles Gardier, co-organisateur, lui-même infecté il y a trois semaines par le coronavirus.

L’organisateur Spadois espère néanmoins que le secteur culturel, qui se remettait doucement des attentats de Paris en novembre 2016 et qui avaient déjà obligé les artistes et toutes les corporations gravitant autour du milieu de travailler au ralenti, ne sera pas encore plus fragilisé. “Mais, quand je vois cet appel à la culture qui se développe sur les réseaux sociaux durant cette période de confinement, je me dis quand même qu’il rebondira et nous mettrons, nous-mêmes, organisateurs spadois, tout en œuvre pour surmonter cette épreuve difficile”, a ajouté M. Gardier qui pense particulièrement aux festivaliers, partenaires, collaborateurs et artistes après cette annonce attendue.

Les organisateurs ont un temps pensé à reporter leur événement “mais les contraintes auraient été telles, sans parler de la frilosité compréhensible du public, qu’une édition dans ces conditions aurait été difficile à réussir”, a conclu Charles Gardier. 

  1. Une réponse au plus tard le 3 juin pour les stages sportifs
    Coronavirus

    Une réponse au plus tard le 3 juin pour les stages sportifs

    L'annonce des entités fédérées et du fédéral vendredi, ouvrant la possibilité d'organiser camps scouts, stages et activités récréatives pour enfants et jeunes durant les vacances d'été, a dû soulager de nombreux parents, dans un contexte de déconfinement progressif. Rapidement, des questions se posaient cependant sur les stages et activités purement sportifs, qui ne sont pas couverts par la communication de vendredi. Une décision et une communication à ce sujet devraient intervenir au plus tard le 3 juin, a-t-on appris dimanche.
  1. “Les dos tournés et les kayaks risquent de suivre Sophie Wilmès”

    “Les dos tournés et les kayaks risquent de suivre Sophie Wilmès”

    Des dos tournés et des images qui voyagent. L’action symbolique menée par le personnel soignant du CHU Saint-Pierre le 16 mai dernier a été relayée par de nombreux médias étrangers et a trouvé écho jusqu’au Japon. Une haie de déshonneur susceptible d'écorner l’image de Sophie Wilmès? “Sur la scène internationale cela ne devrait pas avoir d’effet majeur”, considère Sandrine Roginsky, professeure en communication politique à l’UCLouvain. “Mais chez nous, cela risque de la suivre, au même titre que l'épisode des kayaks.”
  2. Saisie de 2 millions d'euros lors d'une enquête sur un trafic international de drogue en Flandre orientale

    Saisie de 2 millions d'euros lors d'une enquête sur un trafic internatio­nal de drogue en Flandre orientale

    La police judiciaire fédérale (PJF) a indiqué samedi avoir mis la main sur plus de 2 millions d'euros en espèces lors de perquisitions menées dans le cadre d'une enquête relative à un trafic international de drogue en Flandre orientale. Les forces de l'ordre ont également découvert des bijoux et plus de 130 véhicules. Cinq suspects ont été arrêtés en Belgique, trois aux Pays-Bas. Le gang est soupçonné d'avoir importé en Belgique de grandes quantités de cocaïne en provenance d'Amérique du Sud pendant plusieurs années.