Photo d'illustration
Plein écran
Photo d'illustration © Photo News

Tout ce qu’il faut savoir sur le retour des marchés à Charleroi

Ce 18 mai, l’enclenchement de la phase 2 du déconfinement a permis la réorganisation des marchés dès ce lundi en Belgique et sur le territoire communal de Charleroi. 

Le marché dominical reprendra dès ce dimanche 24 mai à Charleroi. C’est ce qu’annonce la Ville de Charleroi dans un communiqué de presse. Cette reprise respectera les mesures de sécurité édictées par le gouvernement fédéral. Soit avec un maximum de 50 échoppes. 

La Ville avait imaginé la scission du marché en deux espaces distincts de sorte de pouvoir organiser deux circuits et de permettre l’installation d’un plus grand nombre de maraîchers “mais les dispositions du fédéral ne permettent pas cette alternative.” 

C’est pourquoi, le marché dominical reprendra avec un maximum de 50 maraîchers sélectionnés sur base de la régularité de présence. Comme partout, seuls les abonnées y seront admis. La zone de marché est limitée au boulevard Defontaine. Les étals y seront installés de part et d’autre du boulevard.

Ascension

Par ailleurs, la Ville devra exceptionnellement suspendre les marchés de ce jeudi de l’Ascension, à Monceau-sur-Sambre et à la Ville-Basse (Charleroi centre) en cette première semaine de reprise. En effet, celle-ci requièrent des moyens humains et logistiques supérieurs à ce qui est nécessaire en temps normal.

En début de semaine, les marchés organisés à Jumet, Charleroi Ville basse, Montignies Neuville, Marchienne et Gilly se sont déroulés dans les meilleures conditions.

Conditions

La réouverture des marchés en Belgique va de pair avec des mesures strictes de sécurité imposées par le gouvernement fédéral afin de ne pas relancer la propagation du coronavirus.

Voici un petit rappel de ces règles qui s’appliqueront évidemment à la ville de Charleroi!

• 50 échoppes maximum par marché

• Plan de circulation et contrôle du respect de la distanciation sociale (1,5 mètre) au sein du circuit et aux abords des échoppes

• Mise à disposition de gel hydroalcoolique aux entrées et sorties des marchés

Retrouvez, ici, toute l’actualité de Charleroi et de sa région.

  1. Une quarantaine en labo sous supervision de virologues: la solution de Marc Van Ranst pour le chat péruvien

    Une quarantai­ne en labo sous supervisi­on de virologues: la solution de Marc Van Ranst pour le chat péruvien

    Le désormais célèbre virologue Marc Van Ranst a communiqué à l’avocat de Selena Ali, la propriétaire du chat péruvien, que son laboratoire de l’université de Louvain pouvait se charger de la quarantaine de Lee. “Vu que la rage est une maladie excessivement mortelle, et qu’elle nécessite des précautions extrêmes, une période de quarantaine peut être nécessaire”, résume-t-il en ajoutant qu’il est hautement improbable que le petit chat développe la maladie ultérieurement.