Plein écran
© belga

Tracts à Huy: Anne-Marie Lizin en correctionnelle?

Dans le cadre de l'affaire des tracts électoraux à Huy, le parquet de Huy demande le renvoi de l'ancienne bourgmestre Anne-Marie Lizin devant le tribunal correctionnel, rapporte mercredi Sud Presse sur son site internet.
 
L'instruction sur ce dossier est clôturée. Au total, 13 personnes, dont Mme Lizin mais aussi le secrétaire communal de Huy et la chef du service Enseignement toujours en fonction, comparaîtront début mai devant la chambre du conseil de Huy.
 
Cette affaire avait éclaté après la diffusion, en 2007, d'un reportage de la RTBF, dans lequel des employés communaux étaient filmés en train de distribuer des tracts sur les marchés en vue des élections législatives. Ils agissaient pendant leurs heures de travail, selon l'auteur de la séquence.
 
Devant les présomptions de faux et usage de faux, le parquet de Huy avait mis le dossier à l'instruction en juin 2008. Le ministre de tutelle, Philippe Courard, avait pour sa part blanchi la bourgmestre de l'époque après l'enquête administrative effectuée sur ces faits, qualifiant la gestion de la ville comme étant "d'un autre âge". Le parquet a pour sa part décidé de demander le renvoi en correctionnelle de Mme Lizin.
 
Contactée par Sud Presse, Anne-Marie Lizin se dit "très soulagée de voir enfin ce procès démarrer". "Bien sûr, je n'ai jamais donné et ne donnerai jamais l'instruction de ne pas être en règle", ajoute-t-elle, affirmant son intention d'aller au procès.

L'avocate d'Anne-Marie Lizin se dit "très confiante"
L'avocate d'Anne-Marie Lizin se dit mercredi "très confiante", en réaction à l'annonce de la comparution de l'ancienne bourgmestre de Huy devant la chambre du conseil le 3 mai, dans le cadre de l'affaire des tracts électoraux, a-t-elle indiqué à l'Agence Belga.
 
"Il s'agit d'un volumineux dossier de quelque 1.700 pages. Mme Lizin n'a absolument rien à se reprocher, il n'y a pas de souci", a réagi l'avocate de l'ancienne bourgmestre. "Et son renvoi en correctionnelle lui permettrait une fois pour toutes de s'expliquer sur cette affaire. A la lecture du réquisitoire du parquet, il n'y a vraiment pas lieu de s'inquiéter", estime Me Mallory de Voghel.
 
Dans son réquisitoire, le parquet invoque différentes préventions à charge des parties en cause, dont des faux, usages de faux, détournements de deniers publics, ainsi que d'autres préventions plus spécifiques. (belga)