Stéphane Moreau.
Plein écran
Stéphane Moreau. © belga

Transaction pénale pour Stéphane Moreau qui avait falsifié un document pour gonfler la pension de sa mère

La chambre du conseil de Liège a homologué des transactions pénales pour un montant de plusieurs centaines de milliers d'euros pour Stéphane Moreau et deux autres justiciables dans l'affaire de la société de logements du plateau d'Ans, ont indiqué jeudi la RTBF, Sudpresse et Le Soir. 

La justice suspectait la société de logements du plateau d'Ans, dont Stéphane Moreau était vice-président, d'avoir artificiellement allongé de dix ans la carrière de la mère de ce dernier, au sein de la société, afin d'augmenter le capital dont elle pourrait bénéficier lors de son départ à la retraite. 

Le procureur général de Liège Christian De Valkeneer a confirmé auprès de la RTBF l'homologation de cette transaction pénale pour Stéphane Moreau et deux autres justiciables. Cette homologation éteint l'action publique à leur encontre. Selon Sudpresse, un quatrième protagoniste a refusé de transiger. Il est dès lors susceptible d'être renvoyé vers le tribunal correctionnel. 

La procédure d'homologation de transactions pénales se poursuit en revanche concernant deux autres affaires impliquant Stéphane Moreau: la construction par Nethys d'une centrale hydroélectrique en République démocratique du Congo (RDC) et le dossier Ogeo-Tecteo, remis au 3 mars.

  1. Le préavis de grève de la police fédérale temporairement suspendu

    Le préavis de grève de la police fédérale temporaire­ment suspendu

    Le préavis de grève au sein de la police fédérale a été suspendu jusqu'à mardi, a annoncé la CSC-ACV vendredi après une concertation sociale. Les syndicats avaient déposé un préavis de grève après que les agents se sont plaints d'un manque de matériel de protection contre le coronavirus. S'ils sont bien reconnus comme groupe prioritaire, les syndicats ne sont pas d'accord avec la prise en compte du risque.
  1. Les Belges se disputent moins avec leur partenaire, mais plus avec leurs enfants pendant le confinement

    Les Belges se disputent moins avec leur partenaire, mais plus avec leurs enfants pendant le confine­ment

    Une enquête menée par l’agence iVOX auprès de 5.000 Belges nous en apprend davantage sur le bonheur (familial) en pleine crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19. Selon l’étude, nous nous disputons moins avec notre partenaire, mais plus souvent avec les enfants. Dans le même temps, nous sommes reconnaissants de pouvoir passer plus de temps avec nos familles et nous voulons améliorer nos vies après cette crise.
  2. Qader, réfugié afghan, fabrique des masques: “Je veux donner en échange de toute l’aide que je reçois ici en Belgique”
    Roulers

    Qader, réfugié afghan, fabrique des masques: “Je veux donner en échange de toute l’aide que je reçois ici en Belgique”

    Du matin au soir, Mohammad Qader Mohammadi, 42 ans, est assis derrière sa machine à coudre pour fabriquer des masques buccaux pour le personnel soignant. Qader a fui son pays natal, l’Afghanistan, il y a plus de dix ans. Durant cette crise sanitaire, il souhaite rendre service à la Belgique qui l’a aidée. “Je suis diabétique, donc j’appartiens moi-même au groupe à risque, mais je sais combien il est important de bien vous protéger”, confie-t-il.