Trois candidats en lice pour rénover le parc de Trasenster

La Ville de Seraing vient de désigner les trois candidats au marché de rénovation du parc de Trasenster, à Ougrée. Un parc en passe de devenir un quartier jeune et surtout ouvert au public. Chaque équipe pluridisciplinaire devra remettre son offre pour début 2021.

  1. Un livret d'épargne classique auprès d’une grande banque? Dans ce cas, le montant de vos épargnes ne sera doublé qu’au bout de… 636 ans
    Guide-epargne.be

    Un livret d'épargne classique auprès d’une grande banque? Dans ce cas, le montant de vos épargnes ne sera doublé qu’au bout de… 636 ans

    Depuis un certain temps déjà, les taux d’intérêt sur nos livrets d’épargne sont fort bas. Avec le taux minimal légal pour les comptes d’épargne réglementés, appliqué par la plupart des grandes banques, vous devriez attendre 636 ans avant que le montant de vos épargnes ne soit doublé. Toutefois, ceux qui optent pour des produits d’épargne ou d’investissement plus rentables, pourraient parvenir à augmenter de 100% leur capital durant leur vie. Ci-dessous, Guide-epargne.be vous explique comment ceci est possible.
  2. Voilà pourquoi les avoirs sur les livrets d'épargne belges ont baissé jusqu’à 298,2 milliards d’euros
    Guide-epargne.be

    Voilà pourquoi les avoirs sur les livrets d'épargne belges ont baissé jusqu’à 298,2 milliards d’euros

    Après l’augmentation considérable des avoirs globaux sur les comptes d’épargne belges en 2020 et au début de cette année-ci, une baisse a été constatée durant 3 mois consécutifs. Au mois de septembre, le solde global a été réduit de 258 millions d’euros, pour atteindre le montant de 298,2 milliards d’euros. Plusieurs facteurs ont contribué à cette légère baisse. Ci-dessous, Guide-epargne.be vous explique la situation.
  3. Un moraliste propose que les non-vaccinés passent après ceux qui le sont en cas d’admission à l’hôpital

    Un moraliste propose que les non-vac­cinés passent après ceux qui le sont en cas d’admission à l’hôpital

    Le moraliste de l’université d’Anvers Patrick Loobuyck estime que les personnes non-vaccinées devraient être obligées de s’inscrire dans un centre de vaccination, où elles pourraient ensuite refuser officiellement le vaccin. “Ils pourraient alors signer un document attestant qu’ils sont conscients des conséquences possibles”, déclare-t-il dans la Gazet van Antwerpen. En cas d’admission à l’hôpital, ils ne seraient du coup pas prioritaires par rapport aux vaccinés si les lits viennent à manquer et que des choix doivent être faits.