REUTERS
Plein écran
© REUTERS

TUI demande plus que la levée de l’interdiction des voyages et moins de “tracasseries administratives”

TUI demande aux autorités des assouplissements supplémentaires pour accompagner la levée de l'interdiction des voyages non essentiels, prévue normalement la semaine prochaine. “Voyager ne sera pas très sexy si tout un tas de tracasseries administratives attendent le voyageur à son retour”, avertit un porte-parole du tour-opérateur.

  1. Partez en vacances la conscience tranquille: demandez une surveillance policière
    Independer

    Partez en vacances la conscience tranquille: demandez une surveillan­ce policière

    En été, nombreux sont les cambrioleurs qui profitent de l’absence des vacanciers. Vous partez bientôt en vacances et vous voulez éviter les visiteurs indésirables ? Demandez à la police locale de surveiller régulièrement votre habitation depuis l’extérieur, de jour comme de nuit, ce service est totalement gratuit. Vous pouvez également souscrire une assurance vol supplémentaire. Independer.be vous explique comment protéger votre habitation et son contenu.
  2. Voyages, événements, sports: à quoi ressemblera l’été?

    Voyages, événements, sports: à quoi ressemble­ra l’été?

    Même s'il s’est montré plutôt discret cette semaine, le printemps est déjà installé et l’été approche doucement. À quoi ressembleront les prochaines grandes vacances? Quels assouplissements peut-on légitimement espérer? Pourra-t-on voyager librement et participer à des événements en plein air? Un retour dans les stades est-il envisageable? Quid de l’horeca? Des experts scientifiques et responsables politiques délivrent avec prudence certaines perspectives.
  3. Trois nouvelles destinations dont l’une exotique vont être desservies depuis Charleroi

    Trois nouvelles destinati­ons dont l’une exotique vont être desservies depuis Charleroi

    Les temps sont durs pour l’aéroport de Charleroi. L’interdiction des voyages non-essentiels pèse lourdement sur les finances. Un plan stratégique a d’ailleurs été validé par le Conseil d’Administration (CA) jusqu’en 2025. Une recapitalisation de 40 millions d’euros est également dans les cartons. Malgré cette situation compliquée, les compagnies aériennes continuent de faire confiance à Brussels South Charleroi Airport (BSCA).