Plein écran
Capture d'écran. © Facebook Ambulancier Jean-François Deville

Un ambulancier namurois reçoit des coups en intervention, il est condamné à 1.320 euros de frais de justice

Frappé et gazé lors d'une intervention à Genappe, un ambulancier s’est fait débouter et doit rembourser les frais juridiques de 1.320 euros.

Il y a près de cinq ans, le 22 août 2014, Jean-François Deville est sorti sur une intervention urgente à Genappe, dans le Brabant wallon. Il s’agissait d’une personne en arrêt cardiaque, rapporte Sudpresse. Mais alors qu'un bus ne pouvait pas passer, un passager agressif est sorti pour frapper et gazer l’ambulancier. Malgré les coups et le choc, la victime a pu emmener son patient à l’hôpital. 

Après dépôt de plainte, le procureur du Brabant wallon a rejeté le dossier, laissant l’agresseur libre. Dans le cadre d’une procédure civile, l’ambulancier a voulu récupérer ses frais médicaux et sa perte de revenus.

La cour a rejeté sa plainte. Il n’a reçu aucune indemnité et a dû supporter les frais de procédure de 1.320 euros. “Avec ce verdict, les agents, les ambulanciers et les pompiers sont réduits à de la boxe. Je suis dégoûté”, a déclaré l’intéressé.