Plein écran
Ilustration © photo_news

Un Belge se tue à un barrage de gilets jaunes à Erquelinnes

Un Belge, un homme d'une cinquantaine d'années habitant Solre-sur-Sambre, est décédé vendredi soir à un barrage de gilets jaunes français et belges, posté sur la frontière, a confirmé samedi le bourgmestre d'Erquelinnes, David Lavaux.

Selon le maïeur de la commune frontalière, l'accident a eu lieu vendredi vers 18h00. "Des gilets jaunes, qui sont sur place depuis plusieurs semaines, tenaient un barrage filtrant sur la N54. Ils retenaient les camions et laissaient passer les voitures". La victime, au volant de sa voiture, a été surprise par la file de poids lourds à l'arrêt, qu'elle a emboutie par l'arrière.

À cheval entre la France et la Belgique
Selon le bourgmestre, la préfecture du Nord (France) a déjà envisagé de disperser le barrage à cet endroit, mais le problème est qu'il est situé "à cheval sur la frontière". "Ils font quelques mètres d'un côté ou de l'autre, et ils sont en France ou en Belgique", soupire-t-il.

Aucune trace de freinage
Les secours sont arrivés sur place sans encombre, mais n'ont rien pu faire pour l'homme. Selon le bourgmestre, les gilets jaunes n'ont pas pour autant suspendu leur action: ils sont toujours sur place, entre Jeumont en France et Erquelinnes en Belgique, mais ne retiennent plus les véhicules. A l'endroit de l'action, la N54 compte quatre bandes de circulation, avec une berme centrale. Selon La Voix du Nord, aucune trace de freinage n'aurait été relevée au sol, ce qui laisse penser que le conducteur décédé n'avait pas vu la file de camions qui le précédait.

  1. Jeune fauché par la police à Bruxelles: un témoin contredit la version de la police
    Mise à jour

    Jeune fauché par la police à Bruxelles: un témoin contredit la version de la police

    Un jeune homme de 17 ans est décédé la nuit dernière fauché par une voiture de police de la zone Bruxelles-Capitale/Ixelles. La victime, qui était en fuite, était poursuivie par une autre patrouille que celle qui l’a renversée. Des éléments viennent cependant contredire la version initiale de la police: les sirènes n’étaient apparemment pas enclenchées et le jeune homme ne “traversait” pas la rue en courant.
  2. Randonneurs belges décédés au Tyrol: “Il est mort en tentant de secourir sa femme”

    Randon­neurs belges décédés au Tyrol: “Il est mort en tentant de secourir sa femme”

    Le couple d’Anversois décédé dimanche dans le Tyrol (Alpes autrichiennes) s’était égaré en s’éloignant du chemin de randonnée emprunté, écrit Het Laatste Nieuws. Une erreur de parcours qui aura conduit les deux personnes âgées à une chute de trente mètres jusqu’au lit d’une rivière. L’octogénaire aurait perdu la vie en essayant de venir en aide à son épouse tombée juste avant lui, selon les secouristes autrichiens.