Un blogueur bruxellois piège un pédophile: “Si tu bouges, je te frappe”

Caméra cachée à l’appui, un blogueur bruxellois se disant mû par la volonté de coincer les pédophiles se fait passer pour un enfant sur le net puis rencontre ses interlocuteurs pédophiles pour les confronter. 

Gary Ducran dit vouloir, aidé par des personnes qui partagent son sentiment de révolte à l’égard de la pédophilie, intervenir lui-même pour préserver la société. “Ce sujet nous tient vraiment à cœur, les pédophiles on en fait vraiment une affaire personnelle. J’ai été énormément touché par l’affaire Julie et Mélissa quand j’étais petit”, explique-t-il dans La Capitale après deux premières tentatives couronnées de “succès”. 

À cette fin, il a utilisé les “tuyaux” qu'on lui a fournis et a enquêté sur un individu jugé suspect. Il est parvenu à entrer en contact avec cet homme en se faisant passer pour un enfant. Rendez-vous a été pris et le pédophile présumé s’est présenté dans un parc en pensant rencontrer sa proie. À la place, il a été filmé (son visage a été flouté) par un complice du blogueur et, sous la menace (“Si tu bouges, je te frappe”, voir vidéo ci-dessous), a passé un interrogatoire sur ses intentions criminelles. Il a avoué et supplié que la police ne soit pas contactée, se réjouit le blogueur qui dit attendre des nouvelles de la police, à qui il a transmis les “preuves”. 

Gary Ducran compte par ailleurs poursuivre son projet en rassemblant des éléments à charge d’autres pédophiles. Toutefois, en essayant de remplacer la police, le blogueur court des risques et pourrait aussi servir la défense, qui pourrait faire valoir que les “preuves” ont été obtenues de manière frauduleuse, voire par manipulation.

Plein écran
Gary Ducran confronte le pédophile présumé avec qui il a conversé sur internet © YouTube/GaryDucran