Plein écran
Photo d'illustration. © photo_news

Un centre d'entraînement "ultramoderne" pour les unités spéciales de la police à Etterbeek

Les unités spéciale de la police fédérale belge ont inauguré lundi à Bruxelles leur nouveau centre de formation, un projet soutenu par l'Union européenne et ouvert aux unités spéciales de tous les Etats membres, pour mieux lutter contre le terrorisme et la grande criminalité.

Installé dans le quartier Géruzet de la police fédérale à Etterbeek, ce centre offre aux unités spéciales des infrastructures modulables permettant de simuler des environnements divers comme des appartements ou des structures en suspension.

Le projet a été initié avec l'appui des unités spéciales des Pays-Bas et du Luxembourg. Il est unique en Europe, bien que d'autres Etats sont en train de se doter d'infrastructures similaires, selon Roland Pacolet, le directeur des unités spéciales belges. "Nous espérons y attirer des unités comme le GIGN français, pour des coopérations qui nous permettront d'apprendre chacun de l'autre", a-t-il indiqué. Les formations peuvent aller de la base à une intervention risquée, par exemple une attaque avec des armes chimiques, biologiques, radioactives ou nucléaires.

Le centre d'Etterbeek est d'ores et déjà opérationnel mais doit encore s'équiper d'un stand de tir "ultramoderne", d'une infrastructure pour la formation avancée à la conduite ainsi que pour les transports publics (train, métro, bus). Les unités spéciales continueront aussi de s'entraîner comme elles le faisaient jusqu'ici "un peu partout en Belgique, sur des sites militaires ou des sites abandonnés", a précisé M. Pacolet.

  1. Les drapeaux flamingants retirés au Pukkelpop, Peter De Roover exige des excuses publiques

    Les drapeaux flamin­gants retirés au Pukkelpop, Peter De Roover exige des excuses publiques

    Le chef de groupe N-VA à la Chambre, Peter De Roover, a exigé des excuses publiques de l'organisateur du Pukkelpop, Chokri Mahassine, pour avoir fait retirer vendredi du site du festival les drapeaux flamingants frappés du lion noir (contrairement aux drapeaux flamands qui présentent également des teintes de rouge avec les griffes et la langue de l'animal, NDLR). Le festival avait expliqué son geste car il s'agit d'un "symbole de la collaboration, qui n'a pas sa place ici". Mais une telle appellation reste en travers de la gorge de M. De Roover.
  2. Drame à Grammont: Nick aurait poignardé son grand-père qui refusait de lui donner de l’argent
    Mise à jour

    Drame à Grammont: Nick aurait poignardé son grand-pè­re qui refusait de lui donner de l’argent

    Mercredi, un homme de 81 ans a perdu la vie à Grammont, poignardé par son petit-fils. Le soir-même, les voisins ont aperçu le suspect, Nick, 23 ans, acheter une glace au marchand de glace ambulant. Quelques minutes plus tard, il s’est rendu chez son grand-père avant de le poignarder à mort avec une paire de ciseaux. Il s’est ensuite retourné contre sa grand-mère, qui tentait d’intervenir. On soupçonne aujourd’hui le jeune homme d’avoir sonné à la porte de ses grands-parents pour réclamer de l’argent pour s’acheter de la drogue. Il a été placé sous mandat d’arrêt et inculpé d’assassinat et de tentative de meurtre sur sa grand-mère, a indiqué vendredi le parquet de Flandre orientale.