Un chat a été contaminé au Covid-19 en Belgique après que son maître l’a contracté.
Plein écran
Un chat a été contaminé au Covid-19 en Belgique après que son maître l’a contracté. © Getty Images

Un chat contaminé par son maître en Belgique, “un cas isolé”

Mise à jourLors de leur bilan quotidien sur le coronavirus, le Centre de crise et le SPF Santé publique ont évoqué le cas d’un chat contaminé au Covid-19 après que son maître l’a contracté, comme l’a mis en évidence la faculté de médecine vétérinaire de Liège. L’animal présentait des symptômes comme de la diarrhée et des difficultés à respirer.

Il s’agit d’un cas de transmission de l’homme vers l’animal et non de l’animal vers l’homme, a déclaré le virologue Emmanuel André lors du point presse quotidien sur l’évolution de l’épidémie de Covid-19 en Belgique. C’est un “cas isolé” qui s’est produit après un “contact rapproché” entre le chat et son maître. “Il n’y a aucune raison de penser que les animaux sont des vecteurs de l’épidémie.”

“Jusqu’ici, seuls trois cas sont connus (deux chiens à Hong Kong et un chat en Belgique) où l’animal domestique a été infecté par l’homme”, confirme l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire sur son site internet. “

“Il n’y a aucune raison d’abandonner son animal”

“Les animaux ne sont pas vecteurs de l’épidémie, il n’y a donc aucune raison d’abandonner son animal”, a réagi dans la foulée le Conseil national de protection animale (CNPA).

 Afin de protéger les animaux, les experts ont néanmoins suggéré d’adopter une série de précautions pour les personnes infectées qui ont un animal de compagnie. “Il est fortement recommandé de continuer à appliquer les règles d’hygiène classiques (éviter les contacts rapprochés avec votre animal, surtout si vous êtes malade, se laver les mains après manipulation de tout animal, ne pas laisser l’animal vous lécher le visage). Ceci d’une part pour vous empêcher de transmettre le virus à votre animal de compagnie et, d’autre part, éviter que ce dernier ne devienne lui-même porteur du virus et ne le véhicule par contamination environnementale”, explique l’Afsca.

Respecter les règles d’hygiène habituelles

Le CNPA conseille également aux personnes malades de “respecter les règles d’hygiène habituelles” et notamment de se laver les mains avant de caresser son animal ainsi qu’après et de “ne pas se frotter au nez de ses animaux”.

“Que chacun prenne soin de soi, des autres et de ses animaux! “, conclut le Conseil national de protection animale.