Un bus a été la cible de jets de pierres, car le chauffeur refusait l'accès à un couple qui ne portait pas de masque.
Plein écran
Un bus a été la cible de jets de pierres, car le chauffeur refusait l'accès à un couple qui ne portait pas de masque. © Police locale de Seraing-Neupré

Un chauffeur de bus attaqué à Seraing car il refuse qu’un couple monte sans masque

Un chauffeur de bus du TEC a été pris à partie, ce vendredi 7 mai. Mécontent de ne pas pouvoir rentrer dans le bus sans son masque, un homme d’une trentaine d’années a jeté des pierres en direction du chauffeur. Une vitre a été brisée, mais le conducteur n’est pas blessé. L’homme est connu des forces de l’ordre.

  1. Les grévistes réalimentés en douceur avec des perfusions à l'hôpital et de la soupe

    Les grévistes réali­mentés en douceur avec des perfusions à l'hôpital et de la soupe

    Après la décision de suspendre la grève de la faim, plusieurs personnes sans-papiers ont été transportées à l'hôpital, dont environ 53 issues de l'occupation de l'église du Béguinage mercredi après-midi, avec l'assistance de la Croix-Rouge de Belgique, ont indiqué jeudi un porte-parole des grévistes et le directeur général de Médecins du Monde (MdM) Michel Genet. Une grande partie d'entre elles était rentrée jeudi matin à l'église, où les personnes sont réalimentées en douceur, principalement avec de la soupe.
  2. Un camp de jeunesse à Plombières interrompu à cause du Covid: 73 participants positifs

    Un camp de jeunesse à Plombières interrompu à cause du Covid: 73 partici­pants positifs

    En raison d’un nombre important de cas positifs au Covid-19, des jeunes du Brabant flamand ont dû interrompre leur camp de vacances organisé à Plombières (province de Liège) par le mouvement de jeunesse flamand Chiro. Parmi les 106 participants, 73 se sont révélés être contaminés par le coronavirus, a confirmé le bourgmestre de la ville de Montaigu-Zichem (Brabant flamand), Manu Claes (CD&V), vendredi.
  3. Vandenbroucke chargé de trouver une solution pour les quotas Inami

    Vandenbrou­c­ke chargé de trouver une solution pour les quotas Inami

    Le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, a reçu vendredi la mission de mettre au point un système de responsabilisation des Communautés française et flamande, en concertation avec elle, afin qu’elles respectent les quotas de numéros Inami pour les médecins. Si la concertation n’aboutit pas d’ici la fin janvier 2022, les quotas seront maintenus à l’échelon fédéral et soumis aux règles fédérales, a-t-il expliqué dans un communiqué. D’ici la fin décembre de cette année, un organe de planification interfédéral doit également voir le jour.