Plein écran

Un chauffeur De Lijn accro à l'envoi de SMS au volant

Un chauffeur de bus De Lijn a affirmé sur la radio MNM qu'il envoie souvent des sms en conduisant son véhicule. "La tentation de répondre est souvent trop grande", a-t-il dit. De Lijn estime l'incident inacceptable. "Nous allons rappeler à tous nos chauffeurs que l'envoi de sms au volant n'est pas permis", dit le porte-parole de De Lijn, Tom Van de Vreken dans Het Nieuwsblad.

"Je sais que je ne peux pas et que c'est dangereux, mais parfois c'est trop tentant de répondre à un message quand j'en reçois un."

Ce chauffeur De Lijn en Flandre occidentale a témoigné anonymement sur les ondes de la radio MNM. Il a notamment expliqué la fréquence à laquelle il envoie des sms pendant qu'il conduit. Le chauffeur réalise qu'il met sa propre vie en danger, ainsi que celle de tous les voyageurs.

"On a une grande responsabilité en tant que chauffeur de bus et on doit être très prudent", a dit le chauffeur pendant l'interview. "Peut-être qu'un jour il y aura un accident. Je vais essayer d'éviter cela. En envoyant moins de textos. Ou en arrêtant d'en envoyer au volant."

Pas de sanction
De Lijn n'a pris aucune mesure pour sanctionner son chauffeur après son témoignage. "Utiliser son GSM au volant de l'autobus est interdit, bien sûr", explique Tom Van de Vreken, le porte-parole de De Lijn dans HNB. "Même les appels en mains libres ne sont pas autorisés. Un chauffeur peut seulement utiliser la radio pour communiquer avec le dispatching."

"La personne qui a témoigné à la radio l'a fait sous un nom fictif, et la voix a été déformée. Nous ne savons pas de qui il s'agit. Nous avons des contrôleurs sur la route pour détecter ce type de violation. Si un conducteur est pris en train d'envoyer un sms au volant, un rapport est fait où il est indiqué que cela ne doit plus se reproduire. Si le conducteur s'obstine, il est sanctionné. Cela peut aller du rapport écrit au licenciement."

"Nous allons désormais rappeler à tous nos chauffeurs que l'envoi de sms au volant n'est pas permis", termine le porte-parole Tom Van de Vreken.

  1. Seul candidat, Paul Magnette élu président du PS avec 95,4% des voix
    Play
    Mise à jour

    Seul candidat, Paul Magnette élu président du PS avec 95,4% des voix

    Les militants socialistes procéderont ces vendredi et samedi au renouvellement de leurs instances, nationale, de fédérations et de sections, à l’exception des fédérations liégeoise et namuroise. A la tête du parti, il y avait peu de suspense: le bourgmestre de Charleroi, Paul Magnette, était l’unique candidat à la succession d’Elio Di Rupo et a donc été élu avec 95,4% des voix.