Illustration.
Plein écran
Illustration. © thinkstock

Un chercheur belge rend les robots moins effrayants

Gabriël Van De Velde, chercheur à la Vrije Universiteit Brussel (VUB), a développé un algorithme qui permet de doter les robots de mouvements de la bouche ressemblant plus à ceux des humains.

Mis en contact avec de mauvaises imitations humaines ou animales, une personne peut être confrontée à ce qu'on appelle un effet Uncanny Valley (effet "vallée de l'étrange" qui nous fait ressentir plus fort les distorsions avec le modèle qu'un objet nous ressemble très fort). Dans le cas de robots humanoïdes, le risque est encore plus grand car les gens remarquent immédiatement ce qui ne va pas dans leurs mouvements.

Jusqu'ici, il fallait régler manuellement le comportement du robot -ce qui se révèle coûteux et fastidieux- ou appliquer des modèles informatiques mais ces derniers ne copient qu'imparfaitement les mimiques humaines.

L'algorithme mis au point par Gabriël Van De Velde prend appui sur 52 clichés de mimiques buccales. L'algorithme identifie sur chaque photo une série de points de référence correspondant à des points de référence sur la bouche du robot. Les deux bouches sont comparées au moyen d'un modèle mathématique et les différences sont mises en exergue. Il y a alors de moyen de savoir comment "corriger" la bouche du robot. Le réglage complet ne prend pas plus d'une heure.

  1. Coronavirus: une médecin se déplace de Charleroi à Zelzate pour dépister une maison de repos

    Coronavi­rus: une médecin se déplace de Charleroi à Zelzate pour dépister une maison de repos

    Les maisons de repos du pays sont dans une situation de grande urgence face à la propagation du coronavirus. À un tel point que la Wallonie a décidé de demander un soutien de l’armée et de la protection civile pour notamment y réaliser des tests de dépistage! Et pour cause, 378 personnes y ont péri depuis un peu avant le 25 mars dernier. En tout, 116 maisons de repos wallonnes sur les 600 comptabilisent au moins 10 cas d’infection au coronavirus. Une médecin carolo n’a pas attendu ces initiatives pour mettre la main à la pâte.