Plein écran
Un loup avait déjà été aperçu au mois de mai 2019 dans la province du Limbourg. © BELGA_HANDOUT

Un cinquième loup aperçu en Wallonie, près de Namur cette fois

Mise à jourUn cinquième loup a été identifié en Wallonie, dont un au moins y a élu domicile, rapportent samedi Le Soir et la RTBF. C'est une photo prise le 1er août par un automobiliste qui a permis d'identifier l'animal dans un champ au bord d'une route de campagne à Havelange, dans la province de Namur. 

"Nous avons envoyé les clichés aux experts français de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS). Nous venons de recevoir leur réponse, ils sont formels, c'est bien un loup", a indiqué à la RTBF Violaine Fichefet, du Réseau wallon d'observation du retour du loup.

La Wallonie, le chaînon manquant

La Wallonie est le chaînon manquant entre les populations d'Allemagne et celles de la France et de l'Italie. Il se passe donc ce que tous les experts avaient prédit il y a quelques années: les populations européennes de loups sont en croissance. L'animal est mobile, constate Le Soir.

Une meute un jour ?

Si les cinq canidés aperçus sont des mâles, c'est l'arrivée d'une femelle qui déterminera si la Wallonie hébergera un jour une meute. Le réseau loup wallon met actuellement la dernière main à un plan de gestion d'une durée de cinq ans qui sera présenté au prochain ministre de l'Environnement.

Plein écran
© BELGA_HANDOUT
Plein écran
Deux loups aperçus dans le “Bosland” (Limbourg) en août 2018. © BELGA_HANDOUT
  1. Un groupe de jeunes occupe un bâtiment de l'UCLouvain

    Un groupe de jeunes occupe un bâtiment de l'UCLou­vain

    Un groupe de jeunes composé en partie d'étudiants a entamé lundi soir l'occupation de la "maison blanche", un bâtiment appartenant à l'Université catholique de Louvain (UCLouvain) situé à proximité du lac de Louvain-la-Neuve. Certains se sont barricadés à l'intérieur. Ils affirment vouloir faire du bâtiment, à l'adandon depuis des années, un espace culturel et social autogéré. Les autorités de l'UCLouvain regrettent la méthode mais se disent ouvertes à la discussion.
  2. Rossées après le tennis ou pour apprendre le vélo: un père abusif encourt 18 mois de prison

    Rossées après le tennis ou pour apprendre le vélo: un père abusif encourt 18 mois de prison

    “J’ai peut-être été un papa un peu trop sévère”, a concédé B.D. devant son juge à Termonde ce lundi. Le père de famille de 42 ans de Saint-Gilles-Waes (Flandre Orientale) a tenté de nuancer les faits de maltraitances familiales qui lui sont reprochés. Le dossier à charge est pourtant lourd. Durant des années, l’homme aurait littéralement terrorisé ses filles nées en 2008 et 2012. Les petites filles auraient régulièrement reçu des coups de poing et de pied, tout comme leur mère. Le prévenu encourt une peine de 18 mois de prison.
  3. Accusé d’avoir assassiné ses deux enfants, Eddy Michel passe aux aveux: “Horrible et irrécupérable”
    Mise à jour

    Accusé d’avoir assassiné ses deux enfants, Eddy Michel passe aux aveux: “Horrible et irrécupéra­ble”

    Eddy Michel, accusé d'avoir commis les assassinats de ses deux enfants, a reconnu lundi après-midi lors de son interrogatoire devant la cour d'assises de Liège avoir tué ses deux enfants, Timothé (4 ans) et Jules (6 ans). Il a affirmé qu'il n'était pas lui-même lors des faits et il a soutenu qu'il ne se souvenait pas de tous les gestes posés. Il a contesté avoir prémédité la mort de ses enfants.