Plein écran

Un cours universitaire de Rudy Aernoudt supprimé

La suppression d'un cours donné par le coprésident du Parti populaire Rudy Aernoudt à l'Université de Liège(ULg) a été décidée sur proposition des étudiants en science politique, ressort-il vendredi d'un communiqué du professeur Quentin Michel, président du Département de Science politique de l'ULg.

"C'est dans le cadre d'une réflexion globale sur les programmes d'études initiée depuis l'automne 2009 et, en l'espèce, sur la proposition des étudiants en science politique, que l'option a été prise de supprimer le cours en néerlandais de M. Aernoudt pour le remplacer par un cours de langue néerlandaise", a-t-il indiqué.

De la même manière, les autres cours en langue inscrits au cursus de science politique ont tous été remplacés par des cours de langue, a-t-il précisé. "Seules des préoccupations d'ordre pédagogique, en accord avec l'ensemble des étudiants, ont guidé ces modifications", selon M. Michel.
L'ULg déplore que la polémique soulevée jeudi par la prise de position du Mouvement des jeunes socialistes ait amené l'ULg à annoncer une information avant même que le principal intéressé en soit tenu personnellement au courant, "l'annonce et le courrier se croisant".

Le contrat de suppléance de M. Aernoudt s'achèvera bien au 30 septembre, mais le Département reste "bien entendu intéressé de l'accueillir comme conférencier", assure Quentin Michel.

Plus tôt dans la journée, M. Aernoudt avait déploré "l'interférence politique dans les milieux universitaires" et s'était étonné d'avoir appris la suppression de son cours par les médias. (belga)

  1. Des traces de légionellose dans cinq entreprises, deux nouveaux patients diagnostiqués

    Des traces de légionello­se dans cinq entrepri­ses, deux nouveaux patients diagnosti­qués

    Deux nouvelles victimes de la bactérie Legionella ont été signalées dans la zone du canal à Gand, portant le nombre de cas à 23, a indiqué lundi l’agence flamande de santé Zorg en Gezondheid. L’origine de la contamination n’est toujours pas connue, mais les options ont progressivement été réduites pour être ramenées à deux entreprises. Au total, des échantillons ont été prélevés dans 17 entreprises. Deux personnes sont déjà décédées.
  1. Perquisition au siège de Carrefour à Evere

    Perquisiti­on au siège de Carrefour à Evere

    La chaîne de supermarchés Carrefour a confirmé qu'une perquisition avait été effectuée lundi à son siège d'Evere. L'auditorat de l'Autorité belge de la Concurrence (ABC) a indiqué qu'il effectuait des perquisitions auprès d'entreprises actives dans le secteur de la grande distribution "suspectées d'avoir mis en œuvre des pratiques anticoncurrentielles dans le cadre d'une alliance d'achats relative à des produits de grande consommation". Une porte-parole de Colruyt a précisé que l'entreprise n'était pas concernée. Personne n'a encore pu être joint chez Delhaize et Albert Heijn.