Plein écran
© photo_news

Un défilé "absolument impensable" à Alost

La Commission européenne a fermement condamné mardi les représentations antisémites qu'un groupe a fait défiler dimanche sur un char du carnaval d'Alost, demandant à la Belgique de "prendre les mesures qui s'imposent".

"Il devrait être évident pour tous que faire défiler des représentations de ce type dans des rues d'Europe est absolument impensable, 74 ans après la Shoah", a affirmé le porte-parole en chef de la Commission européenne, Margaritis Schinas, interrogé lors du point presse quotidien.

"Il incombe aux autorités nationales de prendre les mesures qui s'imposent sur la base du droit applicable", a-t-il ajouté, répétant que la Commission condamnait fermement toute manifestation d'antisémitisme.

Lundi, le Comité de Coordination des Organisations Juives de Belgique (CCOJB) et le Forum der Joodse Organisaties (FJO) ont dénoncé la présence de marionnettes représentant des juifs au nez crochu et aux coffres remplis d'argent dans le défilé du carnaval d'Alost. Les deux coupoles ont saisi Unia, le centre interfédéral de lutte contre les discriminations.

En réponse à la montée de l'antisémitisme en Europe, la Commission a nommé récemment un coordinateur chargé de la lutte contre l'antisémitisme qui assure la liaison avec les communautés juives et renforce la collaboration avec les organisations travaillant dans ce domaine. Les Etats membres se sont aussi réengagés récemment en ce sens.

Montée de l'antisémitisme en Belgique

Les sénateurs MR et Open Vld demandent aux gouvernements fédéral et des entités fédérées une meilleure prise en charge de la lutte contre l'antisémitisme, en recrudescence en Belgique et en Europe. Ils demandent notamment la désignation d'un "coordinateur national de l'antisémitisme", à l'image de ce qui se fait déjà dans les pays voisins.

Cette demande s'inscrit dans le cadre d'une résolution votée à l'unanimité fin décembre au Sénat, à l'initiative des élus libéraux. Ceux-ci saluent la réactivation par le gouvernement fédéral de la cellule de vigilance contre les actes antisémites. Composée de représentants des services policiers, judiciaires, de la communauté juive et des cabinets de la Justice et de l'Intérieur, cette cellule peut coordonner plus efficacement la lutte contre l'antisémitisme.

Le président du Sénat Jacques Brotchi (MR) et le sénateur Lionel Bajart (Open Vld) souhaitent la mise en place des autres mesures proposées par la résolution. Outre la désignation d'un coordinateur national de lutte contre l'antisémitisme, il s'agit de la création d'une catégorie distincte dans les procès-verbaux pour les crimes antisémites et de l'inclusion d'un module spécifique sur l'antisémitisme dans les politiques d'intégration et d'éducation.

  1. Le CEO de Sibelga: "La transition énergétique va entrer chez tous les Bruxellois”

    Le CEO de Sibelga: "La transition énergéti­que va entrer chez tous les Bruxellois”

    "Nous avons à l'horizon 2050, une vision très ambitieuse pour Bruxelles... Premièrement, nous imaginons que tout le bâti bruxellois sera soit passif, soit à très faible consommation énergétique, ce qui nous impacte directement, puisque 90% des Bruxellois se chauffent au gaz", annonce samedi Marie-Pierre Fauconnier, CEO de Sibelga dans les colonnes du journal L'Echo où elle dévoile son plan de stratégie pour le gestionnaire des réseaux de distribution de gaz et d'électricité bruxellois.