Un fauteur de troubles donne un coup de stress aux députés

Les députés ont eu peur quelques instants, cet après-midi à la Chambre. Un intrus s’est mis à hurler en pleine séance de questions parlementaires. Le fauteur de troubles a rapidement été intercepté mais presque aussitôt relâché.

L’incident a eu lieu vers 14h30 alors que les parlementaires répondaient au “question time” traditionnel du jeudi après-midi. “Soudain, quelqu’un s’est mis à crier depuis la tribune en tenant une pancarte sur laquelle on pouvait lire ‘Wellington’”, explique le député fédéral Michael Freilich (N-VA), qui a assisté à l’incident et a filmé la scène. “Nous ne savons pas encore très bien ce qu’il venait faire ici, mais il voulait visiblement faire passer l'un ou l’autre message. Un peu d’animation aujourd’hui”, s’est-il amusé. 

La nature de la protestation de l’individu n’est pas connue. La police militaire a intercepté l’homme, l’a maîtrisé et l’a escorté hors de l’hémicycle. HLN a appris à bonne source que le perturbateur est connu de la justice, mais pour des faits liés aux stupéfiants. Il aurait été libéré rapidement après son esclandre.

Un moulin?

En soi, l’incident n’a pas porté ombrage à la séance et n’a causé de tort à personne... si ce n’est à la sécurité de la Chambre. L’assemblée est-elle en effet assez sûre, si un illuminé quel qu’il soit parvient à semer le trouble de la sorte? “Nous devons commencer à réfléchir à qui nous laissons rentrer ici”, estime pour sa part le député nationaliste. “Quiconque pour entrer ici doit d’abord passer par un contrôle de sécurité et est screené afin de vérifier qu’il ne porte ni arme ni objet dangereux. Nous supposons donc qu'il n’a réalisé sa pancarte qu’une fois à l’intérieur des bâtiments”. 

“C’est le prix à payer de l’entrée libre. Et les tribunes supérieures sont ouvertes sur l’hémicycle, chose qui n’existe pas au Parlement européen par exemple, où elles sont séparées par une vitre par balles”, souligne le parlementaire.

Plein écran
L'intrus a rapidement été maîtrisé © DR
  1. Plus de 10.000 manifestants à Bruxelles: les images et le point sur les perturbations
    Play
    Mise à jour

    Plus de 10.000 manifes­tants à Bruxelles: les images et le point sur les perturbati­ons

    Quelque 10.000 militants FGTB ont manifesté mardi matin dans les rues du centre de Bruxelles. Les premiers militants ont rejoint l’esplanade de l’Europe près de la gare du Midi, vers 11h45. Les responsables du syndicat devaient s’exprimer vers 13h00. Le syndicat socialiste s’inquiète du déficit grandissant de la sécurité sociale. Les transports en commun sont impactés en Wallonie et à Bruxelles. Le point sur les perturbations.