Nathalie Muylle, ministre de l'Emploi.
Plein écran
Nathalie Muylle, ministre de l'Emploi. © Photo News

Un forfait de 1.450 euros pour les nouveaux chômeurs temporaires

coronavirusLes travailleurs requérant d'être mis en chômage temporaire dans le cadre de la crise du coronavirus, et pour lesquels un nouveau dossier doit être créé, vont désormais recevoir immédiatement un forfait de 1.450 euros par mois, pour éviter qu'ils ne soient sans ressources dans l'attente de la création de leur dossier, communique mercredi la ministre de l'Emploi Nathalie Muylle. 

Des demandes de chômage temporaire ont entre-temps déjà été introduites pour 400.000 personnes, et le gouvernement s'attend à ce que ce nombre gonfle encore substantiellement, particulièrement au vu des nouvelles mesures de restriction (télétravail si possible, et "social distancing" dans les autres cas, sauf exceptions) qui entrent en vigueur mercredi, précise son cabinet. 

Le "forfait" accordé aux "nouveaux" chômeurs temporaires, qui n'avaient pas encore utilisé ce système, ne s'additionne pas au revenu assuré dans la période de chômage temporaire. Une fois que le travailleur est intégré dans le système et que la demande a été traitée, le solde est calculé et versé, le cas échéant, au principal intéressé. La mesure a été imaginée pour éviter un délai d'attente trop long avant le premier paiement.

  1. “Rouvrir les écoles en premier, l’horeca en dernier”

    “Rouvrir les écoles en premier, l’horeca en dernier”

    Il faudra en premier lieu rouvrir les écoles, graduellement cesser le télétravail, et puis après rouvrir les cafés et restaurants, estime la ministre de l’Economie Nathalie Muylle (CD&V) en évoquant un retour à la normale après la pandémie de Covid-19. “C’est pourquoi nous devons soutenir au maximum le secteur horeca: nous oeuvrons avec chaque secteur à des mesures spécifiques pour rendre la relance possible”, assure-t-elle lundi dans Het Laatste Nieuws.