Plein écran
Jan Jambon, Michael Freilich et Bart De Wever © BELGA

Un geste “antisémite” dans la langue flamande des signes?

Le député N-VA Michael Freilich s'oppose à l'une des interprétations qui est donnée en langue des signes au mot "juif", dans le dictionnaire flamand de la langue des signes (Vlaamse Gebarentaal). Plusieurs interprétations sont fournies et l'une d'elles mime un nez crochu, "un cliché dépassé et antisémite", estime M. Freilich, ancien rédacteur en chef de Joods Actueel.

Plein écran
Michael Freilich © BELGA

Des vidéos reprenant plusieurs interprétations du mot "juif" se trouvent en ligne sur un serveur de l'université de Gand (UGent). Un sous-titre "connotation négative" est ajouté sous celles mimant un nez crochu ou des "papillotes" qui tombent de la chevelure. Un avertissement qui ne suffit pas aux yeux de M. Freilich. 

"J'espère que l'université de Gand va rapidement condamner et rectifier cela. Et également examiner comment un tel geste a pu apparaître."

“Aucun jugement de valeur”

L'UGent souligne de son côté que le dictionnaire est le fruit d'une analyse lexicographique menée par le centre flamand de la langue des signes. Des chercheurs universitaires, parmi lesquels des gantois, ont été impliqués dans la conception de ce dictionnaire, qui reprend aussi des signes qui existaient lorsque certains stéréotypes étaient encore en vigueur. 

"Ils ne se prononcent pas sur ces signes et ne portent aucun jugement de valeur. Le dictionnaire se trouve sur un serveur de l'université en raison du contexte de sa réalisation", a ajouté l'institution gantoise.

Pour M. Freilich, il serait plus opportun de choisir la version internationale dans laquelle l'interprète frotte une barbe imaginaire sur son menton. Une version figurant déjà sur le serveur de l'UGent.