La Résidence Brichart à Charleroi Nord est en cours d'extension
Plein écran
La Résidence Brichart à Charleroi Nord est en cours d'extension © M.H.

Un home de Charleroi va s’agrandir de 1.000 mètres carré

Le Centre Public d’Action Sociale (CPAS) de Charleroi gère neuf maisons de repos et de soins (MRS). L’une d’entre elles est en cours d’extension, mais cela implique quelques changements pour les locataires actuels.

  1. Une autre maison de repos et de soins restreint son accès dans la région de Charleroi

    Une autre maison de repos et de soins restreint son accès dans la région de Charleroi

    Au 1er juillet, les conditions de visite en maison de repos avaient pu être assouplies. Néanmoins, suite aux mesures supplémentaires annoncées par le Conseil National de Sécurité (CNS) du 27 juillet 2020, le Centre Public d’Action Sociale (CPAS) de Charleroi a pris la décision de durcir les conditions de visite au sein de ses maisons de repos (MR). L’Intercommunale de Santé Publique du Pays de Charleroi (ISPPC) est même allée plus loin puisqu’elle a totalement reconfiné trois de ses maisons de repos et de soins (MRS). Une autre MRS de la région a aussi décidé de restreindre son accès.
  2. Le CPAS de Charleroi durcit ses conditions de visite en maison de repos

    Le CPAS de Charleroi durcit ses conditions de visite en maison de repos

    Au 1er juillet, les conditions de visite en maison de repos avaient pu être assouplies. Néanmoins, suite aux mesures supplémentaires annoncées par le Conseil National de Sécurité (CNS) du 27 juillet 2020, le Centre Public d’Action Sociale (CPAS) de Charleroi a pris la décision d’adapter certaines de ses mesures et ce, conformément à la circulaire de l’Agence pour une Vie de Qualité (AViQ) du 29 juillet 2020.
  3. Fleurus a trouvé un moyen pour lutter contre l’isolement des seniors

    Fleurus a trouvé un moyen pour lutter contre l’isolement des seniors

    Depuis le début de la crise du coronavirus, il s’est avéré que les personnes âgées étaient les plus fragiles face à la maladie. C’est pourquoi il a été conseillé de ne plus entretenir de contacts physiques avec elles. Les visites dans les maisons de repos et de soin étaient interdites jusqu’à la semaine dernière. Depuis, elles ont été autorisées sous certaines conditions avant d’être à nouveau interdites jusqu’à nouvel ordre au vu du tollé général que cela avait suscité.