Plein écran
Illustration. © REUTERS

Un jeune de 15 ans percute plusieurs voitures lors d’une course-poursuite avec la police

Un accident impliquant trois véhicules s'est produit mercredi après-midi sur la E42 Mons-Tournai, à hauteur de Péruwelz. Une BMW volée, poursuivie par la police, a ensuite percuté les véhicules accidentés. Le conducteur, âgé de 15 ans, a été privé de liberté. On déplore plusieurs blessés.

Les faits ont débuté mercredi, vers 12h45, le long de l'autoroute E42 Mons-Tournai à hauteur de Bury-Roucourt (Péruwelz). Une voiture banalisée de la zone de police du Tournaisis dépassait un camion lorsqu'elle a été heurtée à l'arrière par une première voiture. Le véhicule des policiers a heurté à deux reprises la berme centrale où il s'est immobilisé. Également touché lors de cette collision, le poids lourd s'est arrêté sur la bande droite de circulation. 

Probablement victime d'un malaise ou d'un endormissement, le conducteur de la voiture qui a embouti le fourgon de police s'est arrêté sur la bande d'urgence. Un automobiliste est venu porter secours aux blessés.

À ce moment-là, une BMW poursuivie par la police est arrivée sur les lieux. Le conducteur, en voulant s'échapper, a percuté le véhicule stationné sur la bande d'arrêt d'urgence, blessant l'occupant de cette voiture, qui a dû être désincarcéré. L'automobiliste qui était venu porter secours a été légèrement blessé tandis qu'un policier souffre des vertèbres.

Un conducteur de 15 ans

Le conducteur de la BMW volée était un Français âgé de 15 ans. L'adolescent, domicilié à Erequinghem-le-Sec (Hauts-de-France, nord), a subtilisé la voiture dans un garage où il effectuait un stage. Le voleur, repéré par le système de géolocalisation de la voiture, a été pris en chasse par la police. Après avoir heurté plusieurs voitures à Péruwelz, le fuyard a forcé un barrage de police. Il est ensuite monté sur l'autoroute E42 où il a percuté les véhicules déjà accidentés. 

Privé de liberté par la police judiciaire des autoroutes de Seneffe, l'adolescent sera présenté devant un juge de la jeunesse. Il sera probablement placé dans un centre fermé pour jeunes, avant d'être transféré aux autorités judiciaires françaises. Ses parents ont été avisés.