Le message à la porte du cabinet d'un médecin anversois est clair: les patients non vaccinés ne seront plus soignés ici.
Plein écran
Le message à la porte du cabinet d'un médecin anversois est clair: les patients non vaccinés ne seront plus soignés ici. © DR

Un médecin généraliste d'Anvers va refuser les patients non vaccinés

“À partir du 1er janvier, je n’accepterai plus les patients qui n’ont pas été vaccinés”. Voici le message affiché sur la porte d’un cabinet de médecine générale à Anvers. L’ordre des médecins juge cela déontologiquement inacceptable, tandis que l’association de médecins généralistes Domus Medica demande un débat sur l’obligation de vaccination. Plus que jamais, les avis sont partagés. “J’ai déjà reçu des menaces de mort, juste parce que j’ai photographié une note de mon médecin”, explique l’homme qui a partagé ce message sur les réseaux sociaux.

  1. Ces soignants contre l’obligation vaccinale: “Le politique doit arrêter de nous infantiliser”

    Ces soignants contre l’obligation vaccinale: “Le politique doit arrêter de nous infantili­ser”

    À l’instar d’autres pays européens, comme la France et l’Italie, la Belgique devrait vraisemblablement instaurer l’obligation vaccinale pour les soignants dans les semaines à venir. C’est en tout cas la volonté du ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke et il existe un accord de principe sur le sujet au sein du gouvernement. Si la majorité du personnel soignant dans notre pays est déjà vaccinée contre le Covid-19, certains refusent encore de se faire piquer, pour diverses raisons. C'est notamment le cas d’une jeune médecin travaillant dans un hôpital wallon et d’une infirmière au Chirec Delta à Bruxelles. Cette dernière a d’ailleurs écrit une lettre ouverte au ministre Vandenbroucke (voir ci-dessous) pour lui faire part de son mécontentement.
  2. À nouveau plus de 1.000 patients Covid hospitalisés, une première depuis début juin

    À nouveau plus de 1.000 patients Covid hospita­lisés, une première depuis début juin

    Le nombre de patients Covid dans les hôpitaux belges a de nouveau dépassé le millier, pour atteindre 1.032, selon les chiffres mis à jour vendredi matin par Sciensano, l’institut de santé publique. C’est presque un tiers (30%) de plus qu’une semaine auparavant. Le cap du millier n’avait en outre plus été atteint depuis le 4 juin dernier. Il y a en outre 230 patients en soins intensifs, soit un cinquième (19%) de plus qu’une semaine auparavant.
  3. Voilà pourquoi les avoirs sur les livrets d'épargne belges ont baissé jusqu’à 298,2 milliards d’euros
    Guide-epargne.be

    Voilà pourquoi les avoirs sur les livrets d'épargne belges ont baissé jusqu’à 298,2 milliards d’euros

    Après l’augmentation considérable des avoirs globaux sur les comptes d’épargne belges en 2020 et au début de cette année-ci, une baisse a été constatée durant 3 mois consécutifs. Au mois de septembre, le solde global a été réduit de 258 millions d’euros, pour atteindre le montant de 298,2 milliards d’euros. Plusieurs facteurs ont contribué à cette légère baisse. Ci-dessous, Guide-epargne.be vous explique la situation.
  1. “Le comité de consternation”, “foire à la confusion”, “le fil est rompu”: les critiques pleuvent sur le dernier Codeco

    “Le comité de consterna­ti­on”, “foire à la confusion”, “le fil est rompu”: les critiques pleuvent sur le dernier Codeco

    Tout ça pour ça. Alors que la situation devient urgente dans les hôpitaux, un Codeco express a eu lieu vendredi afin d’opérer un nouveau tour de vis, le troisième en moins de trois semaines. Cette fois, difficile d’échapper à des mesures strictes et larges, pensait-on. Mais la réunion a tourné au fiasco, les participants campant sur leurs positions, et n’a accouché que d’un compromis “décevant” qui ne satisfait finalement personne. Ce samedi matin, la presse belge dénonce “la grande confusion”.
  2. Un livret d'épargne classique auprès d’une grande banque? Dans ce cas, le montant de vos épargnes ne sera doublé qu’au bout de… 636 ans
    Guide-epargne.be

    Un livret d'épargne classique auprès d’une grande banque? Dans ce cas, le montant de vos épargnes ne sera doublé qu’au bout de… 636 ans

    Depuis un certain temps déjà, les taux d’intérêt sur nos livrets d’épargne sont fort bas. Avec le taux minimal légal pour les comptes d’épargne réglementés, appliqué par la plupart des grandes banques, vous devriez attendre 636 ans avant que le montant de vos épargnes ne soit doublé. Toutefois, ceux qui optent pour des produits d’épargne ou d’investissement plus rentables, pourraient parvenir à augmenter de 100% leur capital durant leur vie. Ci-dessous, Guide-epargne.be vous explique comment ceci est possible.