Un motard sauve la vie d’un chaton sur l’autoroute à Mons

Quentin Leroy, motard et vidéaste, a partagé une scène singulière immortalisée sur une bretelle d'autoroute à hauteur de Frameries. On l’aperçoit s'arrêter, à l’instar d’un autre usager de la route, pour évacuer un chaton immobilisé au beau milieu de la voirie.

Plein écran
© Facebook @LRY Production

Jeudi dernier, Quentin Leroy emprunte la bretelle du R5, non loin de Mons. À hauteur de Frameries, il est surpris par la présence d’un chaton. “Non, il y a un petit chat au milieu de la route!”, s’exclame-t-il avant de garer sa moto sur la bande d'arrêt d’urgence pour secourir l’animal. Un automobiliste a le même réflexe. 

Appel lancé

Les deux hommes se lancent dans de grands gestes pour faire ralentir les voitures et s’engagent sur la route pour évacuer le félin. Quentin arrive à l'attraper et le confie ensuite à son compagnon de sauvetage, étant lui-même allergique aux poils de chat et circulant à moto. 

Quelques heures plus tard, il publie la scène et lance un appel. “J’aimerais retrouver ce monsieur pour avoir des nouvelles du chat.” Moins de 24 heures après la publication, la vidéo a déjà été visionnée plus de 150.000 fois. 

  1. Une affaire de pédophilie hors norme devant la justice belge
    mise à jour

    Une affaire de pédophilie hors norme devant la justice belge

    Cinq hommes – trois Belges, un Néerlandais et un Britannique - sont accusés d’être au cœur d’un réseau pédophile sans précédent, qui a été actif en Belgique et à l’étranger. Ils auraient durant plusieurs années, fabriqué et diffusé de la pédopornographie. Il est question de 9 millions de photos et vidéos. Les suspects, pères de famille et célibataires, comparaissent vendredi devant le tribunal correctionnel de Termonde. Il y aurait des milliers de victimes, dont 38 ont pu être identifiées pour l’instant par les enquêteurs. Il s’agit des propres enfants des suspects, beaux-enfants et enfants de connaissances. “C’est le plus gros dossier depuis la création de Child Focus”, confirme Kris Luyckx, l’avocat qui représente l’organisation qui lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants.
  2. Un cas d'euthanasie devant les assises: “J'ai agi en respectant la loi”

    Un cas d'euthana­sie devant les assises: “J'ai agi en respectant la loi”

    Le médecin qui a procédé à l'euthanasie volontaire de Tine Nys (38 ans) en 2010, et qui doit répondre d'empoisonnement devant la cour d'assises de Gand, a indiqué lundi qu'il s'était conformé à la loi sur l'euthanasie. "J'ai effectué une euthanasie légalement correcte. Celle-ci a été approuvée à l'unanimité par les personnes qui examinent les conditions légales", a déclaré le médecin, se référant à la Commission fédérale de contrôle et d'évaluation de l'euthanasie.