BELGA
Plein écran
© BELGA

Un obus sur les rails à Namur perturbe le trafic ferroviaire

  1. Une trentaine d’admissions quotidiennes et plus de 300 patients hospitalisés
    Coronavirus

    Une trentaine d’admissions quotidien­nes et plus de 300 patients hospita­lisés

    Entre le 22 et le 28 juillet, il y a eu en moyenne 31,7 admissions à l'hôpital par jour pour cause de coronavirus, soit une hausse de 17% par rapport à la période de référence précédente, ressort-il du rapport épidémiologique de l'Institut de santé publique Sciensano mis à jour jeudi à l'aube. Au total, 311 personnes sont encore hospitalisées en raison du Covid-19 (+11%), dont 96 patients traités en soins intensifs (+13%).
  2. La RN 54 verra-t-elle enfin le jour? Le point sur la situation

    La RN 54 ver­ra-t-el­le enfin le jour? Le point sur la situation

    Le dossier de la Route Nationale 54 (RN 54) n’a pas encore fini de faire parler de lui. Il concerne un tronçon routier manquant entre Erquelinnes et Lobbes (Hainaut). Ce qui a pour conséquence de faire passer de nombreux camions et autres véhicules au travers des villages. Le problème, c’est que la Déclaration Politique Régionale (DPR) prévoit de limiter les nouvelles voiries à quelques exceptions près et la RN 54 n’en fait pas partie.
  1. Le récit poignant de Stéphanie, épouse du bourgmestre de Trooz, après les inondations qui ont ravagé la commune

    Le récit poignant de Stéphanie, épouse du bourgme­stre de Trooz, après les inondati­ons qui ont ravagé la commune

    Trooz a été l’une des communes les plus touchées par les premières intempéries. Des habitants ont témoigné de l’horreur des heures et jours passés coincés dans leur maison. À présent, intéressons-nous à la gestion de la crise de l’intérieur. Un lecteur a voulu mettre en lumière le courage de Stéphanie Gaspar, épouse du bourgmestre de Trooz, Fabien Beltran, durant cette crise. “Elle était sur le front dès le premier jour, alors qu’elle sort tout juste de lourdes opérations. Elle est restée disponible jour et nuit pour informer et rassurer les Trooziens gravement touchés par cette catastrophe”, nous écrit-il. Aujourd’hui, nous avons donc décidé de vous partager le récit de Stéphanie à propos des terribles événements qui ont bousculé l’est du pays.
  2. Des sans-papiers encore présents en nombre à la Zone neutre dédiée aux seuls grévistes

    Des sans-pa­piers encore présents en nombre à la Zone neutre dédiée aux seuls grévistes

    Environ 200 personnes étaient à nouveau présentes ce lundi matin devant l'espace aménagé en "Zone neutre" rue Melsens à Bruxelles, à proximité de l'église du Béguinage, l'un des trois sites où a pris place la grève de la faim de centaines de personnes sans-papiers. Elles sont encadrées par la police. Cet endroit est un lieu de dialogue réservé aux seuls grévistes de la faim, a martelé lundi la porte-parole de l'Office des Étrangers Dominique Ernould.