Un prix pour mettre le Patrimoine liégeois à l’honneur

Afin de promouvoir le patrimoine liégeois, la Ville organise, en novembre prochain, la première édition du Prix du Patrimoine. À cette occasion, un logo a été pensé pour rendre hommage à certains bâtiments et monuments de la Cité ardente.

Plein écran
© Getty Images

La notion de patrimoine est une véritable plus-value pour une ville. Ce simple terme, synonyme d’héritage et de mémoire collective, est aussi un argument de poids pour l'attractivité. Tous les citoyens, tous les corps de métiers jouent un rôle dans le patrimoine d'une ville, surtout ceux qui font vivre et survivre les joyaux du passé en les embellissant, les sauvant de l’oubli, les restaurant ou les protégeant.

Toutefois, il ne faut pas oublier que le Patrimoine, avec un grand P, est fragile. “Les monuments ne pleurent pas. Les monuments ne se mettent pas en grève. Les monuments peuvent disparaître laissant percevoir leur fragilité. Il ne s’agit ni de briques ni de charpente mais de l’héritage de toute l’Humanité qui transcende les réflexions politiques, philosophiques et religieuses”, poétise Christine Defraigne, première échevine de la Ville de Liège en charge du Patrimoine.

En 2019, la Ville de Liège a obtenu de la Région wallonne presque 5 millions d’euros de subsides, soit un tiers de l’enveloppe s’élevant à 15 millions de subsides pour toute la Wallonie. Une somme qui a été divisée en cinq, pour les cinq dossier de rénovation de bâtiments liégeois. Cela concerne un immeuble de la place Bronckart, l’église du Saint-Sacrement, l'Académie Grétry, l’abbaye des Bénédictines Paix Notre-Dame et le centre hospitalier universitaire

Perron, collégiale Saint-Barthélemy et cathédrale Saint-Paul

Un nouveau logo “Patrimoine” vient d’être créé afin de labelliser graphiquement et visuellement le Patrimoine de la Ville de Liège. Celui-ci représente trois édifices liégeois : le Perron, la collégiale Saint-Barthélémy et la cathédrale Saint-Paul. Un logo qui a été créé à l’occasion de la première édition du Prix du Patrimoine. Une récompense qui sera attribuée une année sur deux.

Nouveau logo du Patrimoine de Liège.
Plein écran
Nouveau logo du Patrimoine de Liège. © Ville de Liège

Cet événement biennal, alternant avec le Prix de l’Architecture et de l’Urbanisme (PAU), vise à promouvoir et à récompenser la réussite et l’altruisme dans le domaine du Patrimoine immobilier ainsi que les initiatives en faveur du bâti, sa rénovation ou sa mise en valeur sur le territoire liégeois.

Deux catégories novatrices

L’objectif est de mettre en lumière les particuliers ou les institutions qui prennent des initiatives de conservation du patrimoine et des réalisations locales, qui perpétuent les valeurs patrimoniales, qui suscitent un impact significatif dans le paysage patrimonial, qui touchent à la sensibilisation et à la richesse du patrimoine, qui favorisent une meilleure perception du patrimoine.

Parmi les catégories, deux sont novatrices en termes de restauration du Patrimoine immobilier. L'une d’elles récompense les actions conciliant les normes énergétiques et les biens patrimoniaux en préservant au maximum les normes. La seconde vise l’intégration d’une démarche contemporaine sur un bien ancien.

La Ville de Liège s’assure le partenariat de la Région wallonne (AWaP, SPW), de l’ULiège, d’organismes nationaux et internationaux. La soirée de remise des prix aura lieu en novembre 2020, quelques semaines après la 32e édition des Journées européennes du Patrimoine, qui se tiendront le week-end du 12 et 13 septembre 2020, et qui a pour thème “Patrimoine & Nature - parcs, jardins, espaces verts et naturels”.

Retrouvez ici toute l’actualité de la région liégeoise.

  1. “Rouvrir les écoles en premier, l’horeca en dernier”

    “Rouvrir les écoles en premier, l’horeca en dernier”

    Il faudra en premier lieu rouvrir les écoles, graduellement cesser le télétravail, et puis après rouvrir les cafés et restaurants, estime la ministre de l’Economie Nathalie Muylle (CD&V) en évoquant un retour à la normale après la pandémie de Covid-19. “C’est pourquoi nous devons soutenir au maximum le secteur horeca: nous oeuvrons avec chaque secteur à des mesures spécifiques pour rendre la relance possible”, assure-t-elle lundi dans Het Laatste Nieuws.