Plein écran

Un prof de l'ULB payé pour soutenir le lobby du tabac

Plein écran

Voilà un scandale éthique que vient de faire éclater le quotidien Le Soir. Selon une enquête du journal, certains professeurs d'universités auraient été recrutés, contre rémunération, pour contrer les conclusions d'un rapport mettant en cause les dangers du tabac dans les années nonante.

Un plaisir innocent et légal
Concrètement, leur action de soutien au lobby du tabac aurait consisté à démonter lors de conférences ou séminaires le rapport du Surgeon General qui démontrait notamment que le tabac engendrait une dépendance digne de drogues dures. Lesdits professeurs faisaient partie d'Arise, un centre de recherche en "science du plaisir".

Leur action revenait à faire apparaître la cigarette comme un petit plaisir innocent, tout comme l'est un carré de chocolat. Parmi eux, deux Belges, le sociologue et professeur de l'ULB Claude Javeau ainsi qu'un professeur de l'université de Gand, le philiosophe Frank van Dun.

A leur insu? Pas si sûr
Rémunérés par les cigarettiers comme Philip Morris par exemple, ils ont ainsi encouragé les politiques belges à ne pas s'attarder au lien fait entre cigarettes et cancer du poumon, comme l'envisageait pourtant de premières études de masse.

Claude Javeau - qui avait alors cherché à contrer la chasse aux fumeurs - nie catégoriquement avoir su à l'époque que l'industrie du tabac se cachait derrière l'association Arise. Un déni que Le Soir prétend pouvoir démentir, sur base de nombreux documents. (acx)