Plein écran
© photo_news

Un rapport accablant sur le système carcéral belge

VideoLa section belge de l'observatoire international des prisons (OIP) a rendu public lundi sa notice 2009-2013 de l'état du système carcéral belge. Un rapport accablant, pointant plus de 80 problématiques, parmi lesquelles l'épineux problème de la surpopulation carcérale.

Plein écran
© photo_news
Plein écran
"Les prisons explosent, les détenus explosent", a souligné Juliette Moreau, présidente de la section belge de l'OIP. © photo_news

"Actuellement, les prisons belges comptent quelque 12.000 détenus et leur nombre a augmenté de 7% en 2012. Au cours des trois dernières décennies, la capacité des prisons belges a augmenté de 50% mais on compte sur cette période 80% de détenus en plus. Les prisons sont surpeuplées et sont de plus en plus vétustes. Les prisons explosent, les détenus explosent", a souligné Juliette Moreau, présidente de la section belge de l'OIP, au cours d'une conférence de presse.

Alors que dans sa précédente notice, datant de 2008, l'observatoire dénonçait une "surpopulation galopante", des conditions de détention déplorables, le non-respect des normes d'hygiène et de santé élémentaires, la violence carcérale, les suicides, le traitement des internés, le détournement des normes législatives au profit d'une application "ultra sécuritaire" ou l'absence de service minimum en cas de grève, la section belge de l'OIP constate que la situation ne s'est nullement améliorée cinq ans plus tard. Au contraire, "de nouveaux problèmes sont apparus".

Traitement inhumain
"On en est arrivé à un tel point que la cour d'appel a qualifié la détention à Forest de traitement inhumain et dégradant au regard de la Convention européenne des droits de l'homme", constate Juliette Moreau.

L'observatoire ne voit guère de motif de satisfaction dans la politique carcérale menée par le gouvernement et singulièrement par sa ministre de la Justice. "La construction de nouvelles prisons pourrait être une bonne nouvelle en soi car l'on critique depuis des années la vétusté des établissements. Mais si cela ne s'accompagne pas d'un travail sur l'ensemble de la politique pénitentiaire, cela ne mènera à rien", conclut Juliette Moreau.

L'OIP est une association dont l'objectif est de surveiller le respect des droits des personnes privées de liberté et de dénoncer publiquement les atteintes à ces droits.

  1. Un cas d'euthanasie devant les assises: “Les médecins n'ont pas respecté la procédure”

    Un cas d'euthana­sie devant les assises: “Les médecins n'ont pas respecté la procédure”

    Les trois médecins accusés d'avoir empoisonné une femme de 38 ans qui avait sollicité l'euthanasie en 2010 n'ont pas respecté les conditions et la procédure de la loi sur l'euthanasie, a fait savoir le représentant du ministère public dans son acte d'accusation. Le médecin qui a effectué l'euthanasie n'a pas agi dans les règles et les deux autres n'étaient pas indépendants à l'égard de la patiente, a-t-il expliqué vendredi devant la cour d'assises de Flandre orientale.
  2. Les frais d’avocats de Stéphane Moreau couverts à un million d’euros, son salaire garanti pour 250.000
    Mise à jour

    Les frais d’avocats de Stéphane Moreau couverts à un million d’euros, son salaire garanti pour 250.000

    Le salaire de Stéphane Moreau, ex-administrateur délégué de Nethys, filiale de l’intercommunale Enodia, est garanti pour 250.000 euros, tandis que sa défense en justice l’est à hauteur d’un million d’euros, selon les termes d’un contrat d’assurance dont il bénéficie, rapporte vendredi la RTBF. Celui-ci couvre “les administrateurs et dirigeants passés, actuels et futurs d’Enodia” et a été souscrit le 18 juillet 2017.