Plein écran
Photo d’illustration © BELGA

Un rapport de l'Otan confirme la présence d'armes nucléaires en Belgique

Mise à jourUn document public de l'Otan confirme que la Belgique abrite des armes nucléaires américaines sur son sol, ont découvert Ecolo et Groen. Une version du texte, qui a depuis lors été adaptée, évoque la présence d'ogives nucléaires B61 dans la base militaire de Kleine-Brogel, dans le Limbourg, lit-on mardi dans La Libre Belgique et De Morgen.

La présence de ces armes sur le sol belge est sans doute le secret d'État le moins bien gardé du pays. Mais la réaction du gouvernement et de la Défense est toujours la même: on ne confirme pas et on n'infirme pas non plus.

Le document en question est un projet de rapport de la commission Défense et Sécurité de l'Otan qui s'était tenue lors de la session de printemps de l'Alliance, du 31 mai au 3 juin derniers, à Bratislava. Le rapport, disponible sur internet, était daté du 16 avril et porte sur la "dissuasion nucléaire". On y lit que "dans le contexte de l'Otan, les États-Unis déploient environ 150 armes nucléaires, en particulier des bombes gravitationnelles B61, en Europe, à bord d'avions à double capacité (capacité conventionnelle et nucléaire, tels que les F-16 belges, NDLR), à la fois américains et alliés. Ces bombes sont stockées dans six bases américaines et européennes - Kleine-Brogel en Belgique, Büchel en Allemagne, Aviano et Ghedi-Torre en Italie, Volkel aux Pays-Bas et Inçirlik en Turquie”.

Une nouvelle version du rapport a été mise en ligne jeudi dernier. Il y est à présent écrit que "dans le contexte de l'Otan, selon des sources ouvertes, les États-Unis déploient environ 150 armes nucléaires, en particulier des bombes gravitationnelles B61, en Europe, sur des avions à double capacité à la fois américains et alliés. Les alliés européens souvent cités comme exploitant de tels avions sont la Belgique, l'Allemagne, l'Italie, les Pays-Bas et la Turquie".

Les écologistes veulent interdire les armes nucléaires en Belgique

Les deux partis écologistes, Ecolo et Groen, ont annoncé mardi le dépôt d’une proposition de loi visant à interdire les armes nucléaires en Belgique après la confirmation par un rapport de l’Assemblée parlementaire de l’Otan de la présence d’ogives nucléaires américaines B61 sur la base aérienne de Kleine-Brogel (Limbourg). “Cette proposition sera prise en considération ce jeudi au cours de la séance plénière”, ont précisé les Verts dans un communiqué conjoint.

Un rapport discuté lors de l’Assemblée parlementaire de l’Otan qui s’était tenue du 31 mai au 3 juin derniers à Bratislava et confirmant la présence de ces armes à Kleine-Brogel a été cité par les députés fédéraux Wouter De Vriendt (Groen) et Samuel Cogolati (Ecolo).

“Bien que le gouvernement fédéral en ait toujours nié l’existence, ce rapport de l’Otan confirme que des bombes nucléaires B-61 sont bien stationnées en Belgique sur la base aérienne de Kleine-Brogel. Il est temps de mettre fin à cette hypocrisie et d’enfin mener un débat transparent sur cette question”, a commenté M. Cogolati, cité par ce communiqué.

“En refusant d’admettre la présence de ces armes sur notre territoire, les responsables politiques empêchaient de fait toute discussion. Or, il s’agit d’un enjeu fondamental. Peut-on accepter de telles armes sur notre territoire, sous la responsabilité de quelqu’un comme (le président américain, ndlr) Donald Trump? Poser la question, c’est y répondre”, a ajouté le député écologiste.

Il dénonce aussi le fait que “sans aucun débat public ni décision démocratique en Belgique, l’Otan indique que ces bombes nucléaires stationnées en Belgique seront remplacées au cours de la prochaine décennie par des nouvelles bombes plus rapides et plus précises: les bombes guidées B61-12". 

Le sp.a demande également leur retrait

Le sp.a souhaite que la Belgique se prononce en faveur du démantèlement nucléaire et demande que les armes nucléaires présentes sur le territoire soient retirées. Les socialistes flamands défendront une telle proposition au sein de la commission de la Défense de la Chambre, indiquent mardi sur Twitter la députée Melissa Depraetere et le président du parti John Crombez.

Un rapport de l’Assemblée parlementaire de l’Otan, mis au jour par des députés écologistes, confirme la présence d’ogives nucléaires américains dans la base militaire de Kleine-Brogel, dans le Limbourg. Les écologistes ont déposé une proposition de loi interdisant les armes nucléaires en Belgique.

Sur Twitter, le président du sp.a John Crombez a demandé mardi l’organisation d’un “débat transparent” sur le sujet. “Le sp.a souhaite que la Belgique choisisse enfin le camp du démantèlement”, a-t-il précisé.

La députée socialiste flamande Melissa Depraetere a rappelé que sa formation politique demandait depuis longtemps le retrait des armes nucléaires présentes en Belgique. Elle a notamment fait référence au débat qui a précédé le choix fait par la Belgique en faveur du F-35, le nouvel avion de combat qui remplacera les F-16, compatible avec des “responsabilités de missions à double capacité” conventionnelle et nucléaire.

“Nous demandons depuis longtemps le retrait des armes nucléaires afin d’éviter qu’elles puissent être transportées par les F-35. Nous remettrons cela demain sur la table de la commission de la Défense”, a-t-elle tweeté.