Plein écran
Hakim E. © DR

Un returnee déchu de sa nationalité et condamné à 28 ans de prison pour assassinat

Mise à jourLa cour d’appel d’Anvers a condamné mercredi Hakim E., un habitant de Vilvorde âgé de 26 ans qui était parti combattre en Syrie, à 28 ans de prison pour assassinat en Syrie. L’ex-combattant a également été déchu de sa nationalité belge.

Hakim E. avait abattu en Syrie un otage chiite d’une balle dans la tête parce que la famille de ce dernier n’était pas en mesure de payer sa rançon. Sa peine est assortie d’une mise à disposition du tribunal de l’application des peines d’une durée de 15 ans.

Hakim E. était membre de Sharia4Belgium et est parti en 2012 en Syrie. Il est revenu en Belgique en 2013, blessé à la tête lors d’une attaque à la grenade.

Il a été condamné en février 2017 à 28 ans de prison et 10 ans de mise à disposition pour assassinat terroriste. Il avait fait appel, ses avocats demandant un examen psychiatrique approfondi car ils doutaient du fait que leur client soit responsable de ses actes. Au terme d’une observation résidentielle de plusieurs semaines, le collège d’experts désigné pour interpréter les données récoltées sur l’ancien combattant s’était dit incapable de se prononcer sur son cas.

  1. Menace de grève au sein de la police de la route: “Puni alors qu’il méritait des félicitations”

    Menace de grève au sein de la police de la route: “Puni alors qu’il méritait des félicitati­ons”

    Plus d’un millier d’agents de la police de la route menacent de faire grève pendant plus d’un mois, écrivent mardi Het Laatste Nieuws et De Morgen. La raison de leur mécontentement est la sanction infligée à l’un de leurs collègues pour avoir tiré un coup de semonce alors que lui et un autre agent étaient attaqués par un groupe de dix personnes. “Bravo. Puni alors qu’il méritait des félicitations”, déclare le syndicat de police.
  2. Le nouveau président du MR connu mardi soir sauf second tour

    Le nouveau président du MR connu mardi soir sauf second tour

    Qui sera le futur président du Mouvement réformateur, appelé à marcher sur les traces de Charles Michel et d'Olivier Chastel? Le dépouillement des votes des membres du parti a lieu ce mardi dans l'après-midi, après récolte des dernières enveloppes à midi. Si un candidat émerge avec plus de la moitié des voix de ce premier dépouillement, le nouveau président du parti libéral sera connu. Dans le cas contraire, un second tour va rapidement débuter, opposant les deux premiers candidats en nombres de voix. Le cas échéant, le dépouillement de ce second tour aura lieu le vendredi 29 novembre.