Un subside de plus de 80.000€ pour l’achat de véhicules écologiques à Seraing

Suite à l’appel à projet initié par la ministre des Pouvoirs Locaux, la Ville de Seraing vient d’obtenir un subside de plus de 80.000€ pour rendre sa flotte de véhicules plus écologique. La commune va ainsi acquérir six nouveaux véhicules électriques et trois au CNG.

Plein écran
Illustration. © Getty Images

À la fin de l’année 2018, la ministre des Pouvoirs Locaux, Valérie De Bue, lançait un appel à projets pour remplacer les flottes des communes wallonnes, CPAS et régies communales autonomes. Un appel qui s’ancre dans la stratégie climatique qu’a choisi de suivre la Wallonie. Le but étant d’inciter les communes à utiliser des véhicules plus écologiques. À la clef, la promesse d’un financement à hauteur de 60% pour les projets sélectionnés.

Sous l’impulsion de l’échevine de l’Environnement et des Travaux, Laura Crapanzano, la Ville de Seraing a donc déposé sa candidature. Après analyse du projet sérésien, la postulation de la commune a été retenue. La Ville a ainsi obtenu 81.476,32€ de la part du Service Public de Wallonie pour remplacer sa flotte actuelle par des véhicules écologiques.

“C’est une décision qui nous a particulièrement réjoui et qui est parfaitement en adéquation avec la politique plus verte menée par le collège sérésien”, commente Laura Crapanzano. “Avant d’envoyer notre projet, le service environnement a mené une véritable réflexion et a constaté que cette flotte aurait un rendement optimal. Nous n’avons pas déposé notre candidature parce que c’est à la mode de rendre tout plus écologique mais bien parce qu’il y a une véritable utilité et efficacité pour les travailleurs. Il s’agit d’ailleurs de notre objectif premier”, ajoute l’échevine.

Dans les mois qui suivent, la Ville de Seraing fera donc l’acquisition de neuf nouveaux véhicules dits “verts”. Six d’entre eux seront électriques, tandis que les trois derniers fonctionneront au gaz naturel (CNG). D’ici le 30 juin 2020, trois bornes de rechargement seront installées sur la commune, deux au service des Travaux, rue Giordano Bruno, et une devant le Hall Omnisport, avenue des Puddleurs. Des panneaux photovoltaïques seront également installés au service des Travaux.

  1. La photo de l’arrestation des “amants diaboliques”, 23 ans après les faits

    La photo de l’arrestation des “amants diaboli­ques”, 23 ans après les faits

    Nous vous l’annoncions hier, les “amants diaboliques” Hilde Van Acker et Jean-Claude Lacote ont été arrêtés en Côte d’Ivoire après 23 ans de cavale. Le couple était recherché depuis 1996 dans le cadre d’une exécution commise au Coq et figurait depuis 2016 sur la liste des suspects les plus recherchés. Une photo policière montre l’ancien couple juste après son arrestation: “Nous attendions ce moment depuis 23 ans”, réagit Martin Van Steenbrugge, commissaire à la police fédérale et à la tête de la Fugitive Active Search Team (FAST).
  2. “Je n’ai vu aucune émotion chez Steve Bakelmans” lors de la reconstitution du meurtre de Julie Van Espen

    “Je n’ai vu aucune émotion chez Steve Bakelmans” lors de la reconstitu­ti­on du meurtre de Julie Van Espen

    Steve Bakelmans, le meurtrier présumé de Julie Van Espen, en aveux des faits, a finalement collaboré à la deuxième reconstitution des faits organisée hier en toute discrétion à Anvers. Il a posé, devant le juge d’instruction et les parties, les gestes commis le 4 mai dernier contre l’étudiante de 23 ans. “Une épreuve” pour le suspect, a commenté la défense. Une analyse contredite par les parties civiles: “Je n’ai vu aucune émotion chez Steve Bakelmans”, dément de son côté Me John Maes.