Une agence liégeoise en lice pour gagner le prix du meilleur événement belge

Le 25 mars, l’agence liégeoise Yuzu Event défendra les couleurs de la Cité Ardente lors des BEA Awards, une compétition qui récompense depuis plus de 20 ans les meilleurs événements du pays.

Plein écran
L'inauguration du parc éolien de Lierneux a valu à Yuzu Event d'être nommé aux BEA Awards. © D.R.

Les Belgian Event Awards ont été créés en 1998 à l’initiative du magazine Experience et de l’association des agences de communication événementielle de Belgique. Cette compétition annuelle récompense les meilleures opérations de marketing et de communication événementielle organisées au cours de l’année écoulée par des agences d’événements basées en Belgique.

Durant le premier tour de vote, le jury du BEA Awards a sélectionné 26 projets finalistes, répartis en quatre catégories. Le deuxième tour aura lieu le 25 mars à Malines. La journée débutera à 10h du matin au centre Lamot, avec la présentation des projets finalistes devant jury. Plusieurs centaines de représentants d’agences événementielles, d’event & marketing managers, de fournisseurs et d’étudiants de hautes écoles flamandes et bruxelloises assisteront aussi à ces présentations live.

En lice pour remporter le trophée de cette 22e cérémonie de remise des BEA Awards, on retrouve l’agence Yuzu Event, basée à Liège, qui a lancé le projet “Luminus Wind Day”. Un événement qui s’est déroulé le 15 juin dernier, jour de l’inauguration du parc à éoliennes de Lierneux. “Nous avons invité les pouvoirs publics et les citoyens concernés à venir voir de leurs propres yeux ce premier parc éolien en zone d’exploitation forestière de Belgique”, explique Damien Polard, directeur de l’agence.

Selon le directeur de Yuzu Event, leurs événements, principalement orientés vers les entreprises, se distinguent des autres par l’aspect écoresponsable qu’il souhaite mettre en avant. Un argument qui pourrait, peut-être, valoir à l’agence le premier prix.

Retrouvez ici toute l’actualité de la région de Liège.

  1. Des médecins belges tirent la sonnette d’alarme: “On n’est pas assez préparés”

    Des médecins belges tirent la sonnette d’alarme: “On n’est pas assez préparés”

    Les généralistes belges ne voient pas tous d'un très bon œil l’approche de la Santé belge face au coronavirus. Vu la pénurie de masques, ils ne peuvent pas suffisamment se prémunir des éventuelles contaminations, expliquent certains médecins flamands à VTM Nieuws. D’autre part, ils se disent laissés à leur propre sort par la ministre de la Santé Maggie De Block, qui promet vaguement des solutions. Même constat côté francophone, où des médecins se sont plaints auprès du Soir du manque d'information et de matériel.
  2. Enquête sur une gorgée de vin fatale: de la drogue insérée dans une bouteille encore fermée

    Enquête sur une gorgée de vin fatale: de la drogue insérée dans une bouteille encore fermée

    Le parquet d’Anvers mène une enquête après le décès suspect d'une femme de 41 ans à Puurs-Sint-Amands fin 2019. La quadragénaire a succombé après avoir bu une simple gorgée d'un verre de vin “RED Merlot Cabernet Sauvignon 2016" de la marque Black&Bianco. La bouteille aurait été manipulée et une dose mortelle de MDMA (amphétamines) aurait été ajoutée dans le liquide. Le parquet avertit tout détenteur d’une bouteille similaire d'un risque potentiel et indique qu’il convient de prévenir la police si le bouchon d'une de ces bouteilles semble avoir été manipulé.