Plein écran
© thinkstock

Une allocation familiale de base à moins de 140 euros: "Inadmissible"

Le projet bruxellois d'allocations familiales inquiète la Ligue des Familles qui le juge trop différent des modèles wallon et flamand. Delphine Chabbert, secrétaire politique de la Ligue des familles, fait "un appel à la responsabilité politique" dans les négociations sur la réforme bruxelloise entamée il y a deux ans, via un entretien accordé à La Libre Belgique vendredi.

"Le pire qui pourrait arriver aujourd'hui, c'est que face à un tel blocage, Bruxelles ne change pas son modèle alors que ce sera le cas en Wallonie et en Flandre. Ces négociations doivent aboutir. Les modè­les doivent être les plus proches les uns des autres. Parce que les familles déménagent beaucoup et passent d'une région à l'autre plusieurs fois dans leurs vies", affirme Mme Chabbert.

Elle identifie des points "très problématiques" et dit particulièrement "non à une allocation familiale plus faible pour enfant unique!"

Elle juge en outre que le montant de l'allocation de base évoqué à moins de 140 euros est "inadmissible" car "trop faible".

"Avec un montant d'allocation de base plus bas, le modèle sera moins généreux à Bruxelles qu'ailleurs. Nous pensons aussi aux familles bruxelloises de demain qui seront moins avantagées que les autres: pour nous, ce n'est pas acceptable", résume-t-elle. "Pas question de faire des économies sur le dos des familles."

  1. Des demandeurs d'asile dénoncent des violences policières lors d’une tentative de rapatriement

    Des demandeurs d'asile dénoncent des violences policières lors d’une tentative de rapatrie­ment

    Deux demandeurs d'asile déboutés et rapatriés de force affirment avoir été brutalisés par la police fédérale lors d'une tentative de rapatriement. Ils parlent de coups sur tout le corps, disent avoir eu la bouche et le nez pincés et les cheveux tirés, selon la RTBF. Les deux migrants auraient déposé plainte auprès du parquet de Hal-Vilvorde et au moins l'un d'entre-eux se serait constitué partie civile. Le parquet dit n'avoir connaissance que d'une plainte. "L'enquête suit son cours", assure-t-il.