Plein écran
© Facebook

Une arnaque aux manuscrits anciens dupe 1.500 Belges

Après la déclaration de faillite de la SA (belge) d'Aristophil, une société qui proposait à ses clients des manuscrits anciens et des lettres de collection, près de 1.500 Belges ont introduit une demande en vue de récupérer des documents. Le montant du passif d'Aristophil se chiffrerait à plus de 13 millions d'euros, révèle L'Écho vendredi.

En introduisant une demande de revendication, les détenteurs d'un manuscrit ou d'une lettre ancienne espèrent le récupérer. Si celui-ci, pour une raison ou pour une autre, ne peut pas être restitué, une créance équivalant à la valeur supposée du manuscrit devra être inscrite dans la faillite.

Aristophil proposait notamment à des collectionneurs (ou investisseurs) d'acheter un manuscrit, tout en le laissant à la disposition de la société qui pouvait l'exposer dans ses deux musées des lettres et manuscrits (Paris et Bruxelles). Parallèlement, Aristophil garantissait un rendement annuel de 8%, pendant cinq ans.

Sous le coup de deux enquêtes pénales, une menée en Belgique, l'autre en France, l'empire Aristophil s'est effondré. En Belgique, la faillite a été déclarée à la fin de l'année dernière.

  1. “Les femmes ne veulent plus ouvrir les jambes”: le chirurgien misogyne poursuivi
    Play
    mise à jour

    “Les femmes ne veulent plus ouvrir les jambes”: le chirurgien misogyne poursuivi

    L'Institut pour l'égalité des femmes et des hommes (IEFH) va se porter partie civile contre le chirurgien plasticien Jeff Hoeyberghs, dont les propos sexistes tenus lors d'une conférence du KVHV, une association étudiante flamande conservatrice, ont suscité l'indignation. "Les déclarations de Jeff Hoeyberghs incitent à la discrimination et à la haine contre les femmes. C'est la mission de l'institut d'intervenir", a fait savoir mercredi sa directrice adjointe, Liesbet Stevens. Le conseil social de l’université de Gand a quant à lui proposé la suspension provisoire du KVHV.