Plein écran
© Photo News

Une coalition bourguignonne est la "seule réalisable"

Une coalition bourguignonne au fédéral semble être "la seule réalisable", a estimé mardi Egbert Lachaert (Open Vld) sur Radio 1. D'après lui, les autres options "ne sont pas viables".

Les informateurs royaux Johan Vande Lanotte (sp.a) et Didier Reynders (MR) privilégient toujours l'option d'un accord entre les deux partis arrivés en tête dans leur Communauté en mai dernier, à savoir la N-VA et le PS. Avec le MR, l'Open Vld, le sp.a et le CD&V, six partis sont ainsi toujours autour de la table.

Aux yeux de M. Lachaert, seule une coalition violette-jaune ou bourguignonne (autrement dit associant les socialistes, les libéraux et la N-VA - éventuellement avec le CD&V) serait viable, même si elle n'est pas évidente. Le PS devra, notamment, faire preuve d'ouverture, selon le libéral flamand, qui souligne qu'il convient de respecter le résultat des élections en Flandre.

Toutes les autres pistes, y compris celle d'un arc-en-ciel (socialistes, verts et libéraux sans la N-VA), n'ont pas d'avenir, estime-t-il.

Plein écran
© Photo News
  1. De 10 à 15 ans de prison requis contre les cinq prévenus
    procès pédopornographie

    De 10 à 15 ans de prison requis contre les cinq prévenus

    Une deuxième journée est prévue au procès pour pédopornographie, devant le tribunal correctionnel de Termonde. La prochaine audience aura lieu le 11 février à 14h00. Le jugement est attendu au plus tôt le 10 mars. Le tribunal a requis la présence de l’un des prévenus, Dimitry D., à la prochaine audience. Celui-ci était effectivement absent vendredi, ce qui n’a pas plu à la juge. Le parquet a requis entre 10 et 15 ans de prison à l’encontre des cinq prévenus.
  1. Des gants de boxe pour un centre d’asile: un nouveau tweet de Francken sème la zizanie

    Des gants de boxe pour un centre d’asile: un nouveau tweet de Francken sème la zizanie

    Le parlementaire nationaliste et ex-secrétaire d'État à l’Asile et la Migration Theo Francken provoque toujours des remous chez Fedasil, un an après avoir remis ses fonctions à Maggie De Block. En cause: une annonce, lancée par un employé de Fedasil qui se disait à la recherche de gants de boxe pour le centre de Poelkapelle, et que Theo Francken a relayée pour créer la polémique mais sans prendre la peine de masquer les coordonnées de l’intéressé. Depuis, le travailleur reçoit des menaces par téléphone. “C’est ce qui arrive quand on publie sans réfléchir sur les réseaux sociaux”, soupire Mieke Candaele, directrice de la communication de Fedasil.