Plein écran
© EPA

Une coalition PS-MR en Wallonie ou avec Ecolo ?

Mise à jourAprès un premier tour de discussions la semaine passée, le PS, qui a pris la main en Wallonie en vue de la formation du prochain gouvernement régional, compte s'attaquer aux discussions de fond avec ses éventuels futurs partenaires. Vendredi matin, c'est le MR, représenté par Charles Michel et Willy Borsus, qui a ouvert le bal de ce second round.

"Aujourd'hui, ce qui compte, c'est le fond", a ainsi affirmé l'ancien ministre-président wallon Paul Magnette à son arrivée au parlement de Wallonie. "Après un premier tour de discussions, nous avons demandé aux différents partis des propositions concrètes et chiffrées pour faire face à l'urgence climatique et à l'urgence sociale", a-t-il ajouté.

PS-MR + Ecolo ?

Quant à savoir si les socialistes préfèrent, après la cure d'opposition annoncée par le cdH, une coalition à deux, avec le MR, ou à trois, en y ajoutant Ecolo, "on verra", a répondu Paul Magnette. "L'important, c'est de trouver des convergences de fond", a-t-il répété.

Ni Charles Michel, ni Willy Borsus, pour le MR, n'ont fait de commentaire à leur arrivée au parlement régional.

Plein écran
© BELGA

Trois coalitions possibles

Après les libéraux, les deux hommes forts du PS recevront Ecolo mardi prochain et le PTB le lendemain. Le cdH, lui, ne sera pas convié à ce second tour de discussions, les humanistes ayant décidé de siéger dans l’opposition, tant au fédéral que dans les entités fédérées. À la suite de ce retrait, seules 3 coalitions sont possibles en Wallonie : une bipartite PS-MR; une tripartite PS-MR-Ecolo ou une coalition inédite PS-Ecolo-PTB.

  1. Les drapeaux flamingants retirés au Pukkelpop, Peter De Roover exige des excuses publiques

    Les drapeaux flamin­gants retirés au Pukkelpop, Peter De Roover exige des excuses publiques

    Le chef de groupe N-VA à la Chambre, Peter De Roover, a exigé des excuses publiques de l'organisateur du Pukkelpop, Chokri Mahassine, pour avoir fait retirer vendredi du site du festival les drapeaux flamingants frappés du lion noir (contrairement aux drapeaux flamands qui présentent également des teintes de rouge avec les griffes et la langue de l'animal, NDLR). Le festival avait expliqué son geste car il s'agit d'un "symbole de la collaboration, qui n'a pas sa place ici". Mais une telle appellation reste en travers de la gorge de M. De Roover.
  2. Drame à Grammont: Nick aurait poignardé son grand-père qui refusait de lui donner de l’argent
    Mise à jour

    Drame à Grammont: Nick aurait poignardé son grand-pè­re qui refusait de lui donner de l’argent

    Mercredi, un homme de 81 ans a perdu la vie à Grammont, poignardé par son petit-fils. Le soir-même, les voisins ont aperçu le suspect, Nick, 23 ans, acheter une glace au marchand de glace ambulant. Quelques minutes plus tard, il s’est rendu chez son grand-père avant de le poignarder à mort avec une paire de ciseaux. Il s’est ensuite retourné contre sa grand-mère, qui tentait d’intervenir. On soupçonne aujourd’hui le jeune homme d’avoir sonné à la porte de ses grands-parents pour réclamer de l’argent pour s’acheter de la drogue. Il a été placé sous mandat d’arrêt et inculpé d’assassinat et de tentative de meurtre sur sa grand-mère, a indiqué vendredi le parquet de Flandre orientale.