Plein écran
© EPA

Une coalition PS-MR en Wallonie ou avec Ecolo ?

Mise à jourAprès un premier tour de discussions la semaine passée, le PS, qui a pris la main en Wallonie en vue de la formation du prochain gouvernement régional, compte s'attaquer aux discussions de fond avec ses éventuels futurs partenaires. Vendredi matin, c'est le MR, représenté par Charles Michel et Willy Borsus, qui a ouvert le bal de ce second round.

"Aujourd'hui, ce qui compte, c'est le fond", a ainsi affirmé l'ancien ministre-président wallon Paul Magnette à son arrivée au parlement de Wallonie. "Après un premier tour de discussions, nous avons demandé aux différents partis des propositions concrètes et chiffrées pour faire face à l'urgence climatique et à l'urgence sociale", a-t-il ajouté.

PS-MR + Ecolo ?

Quant à savoir si les socialistes préfèrent, après la cure d'opposition annoncée par le cdH, une coalition à deux, avec le MR, ou à trois, en y ajoutant Ecolo, "on verra", a répondu Paul Magnette. "L'important, c'est de trouver des convergences de fond", a-t-il répété.

Ni Charles Michel, ni Willy Borsus, pour le MR, n'ont fait de commentaire à leur arrivée au parlement régional.

Plein écran
© BELGA

Trois coalitions possibles

Après les libéraux, les deux hommes forts du PS recevront Ecolo mardi prochain et le PTB le lendemain. Le cdH, lui, ne sera pas convié à ce second tour de discussions, les humanistes ayant décidé de siéger dans l’opposition, tant au fédéral que dans les entités fédérées. À la suite de ce retrait, seules 3 coalitions sont possibles en Wallonie : une bipartite PS-MR; une tripartite PS-MR-Ecolo ou une coalition inédite PS-Ecolo-PTB.

  1. La Wallonie pourrait vendre ses crédits d’émissions de CO2 à la Flandre

    La Wallonie pourrait vendre ses crédits d’émissions de CO2 à la Flandre

    La Flandre n'atteindra sans doute pas les objectifs que l'Union européenne lui a fixés en matière de réduction des émissions de CO2, à savoir une réduction de 15,7 % entre 2005 et 2020. Elle pourrait dès lors racheter des crédits d'émissions à la Wallonie, ce que n'a pas formellement exclu le ministre wallon de l'Environnement, Philippe Henry (Ecolo), interrogé sur le sujet lundi, en commission du Parlement de Wallonie.